La France

Les ministres des Affaires étrangères du G7 condamnent les exécutions de quatre militants birmans par la junte

Les ministres des affaires étrangères du groupe G7, qui regroupe le Canada, les États-Unis, le Japon, la France, l’Allemagne, l’Italie et le Royaume-Uni, ont condamné ce jeudi les exécutions de quatre militants par la junte militaire qui gouverne la Birmanie depuis le coup d’État. 2021

« Nous condamnons fermement les quatre exécutions perpétrées par la junte militaire birmane. Ces exécutions, les premières depuis 30 ans, et l’absence de procès équitables montrent à quel point la junte s’achemine vers la destruction des aspirations démocratiques du peuple birman » , ont noté dans un communiqué.

Les ministres y ont souligné que les personnes exécutées sont des membres influents de l’opposition démocratique et ont transmis leurs condoléances aux familles et amis des quatre victimes, ainsi qu’à ceux de « ceux qui ont été tués, torturés ou arrêtés en Birmanie depuis que l’armée est arrivée au pouvoir de manière illégitime ».

« Nous continuons à condamner le coup d’État militaire en Birmanie et exprimons notre grave préoccupation quant à la situation économique, politique, sociale, humanitaire et des droits de l’homme dans le pays », ont-ils souligné.

De même, il a souligné l’importance pour le « régime militaire de mettre un terme immédiat à l’usage de la violence et d’arrêter les exécutions arbitraires ». Par ailleurs, les ministres du G7 ont appelé à la libération des « prisonniers politiques détenus arbitrairement » et ont réaffirmé leur soutien aux mesures mises en place par l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN). « Cela inclut un processus de dialogue inclusif qui inclut également l’opposition », ont-ils insisté.