La France

Le projet de réduction des captures de cétacés en Espagne, en France et au Portugal partage les progrès avec le secteur

Le projet de réduction des captures de cétacés mené par 15 institutions d’Espagne, de France et du Portugal, CetAMBCion, a partagé son avancement avec des organisations des secteurs de la pêche et de la conservation lors d’une réunion organisée par le ministère de la Transition écologique (Miteco).

L’initiative, appelée « Stratégie coordonnée pour l’évaluation, le suivi et la gestion des cétacés dans la sous-région du golfe de Gascogne et de la côte ibérique », est coordonnée par l’Institut de recherche marine (IIM-CSIC) et a la participation en tant que partenaires de Miteco et du ministère de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation, ainsi que de l’Institut espagnol d’océanographie (IEO-CSIC) et du centre de sciences et technologies marines AZTI.

Jusqu’à 30 représentants d’organisations ont participé à la séance d’information, y compris des administrations de la pêche, des fédérations, des confréries, des ONG ou des centres de recherche ayant une activité particulière en Galice, dans les Asturies, en Cantabrie et au Pays basque.

Le projet a conclu sa première phase d’exécution avec le démarrage des études scientifiques et le renforcement de la coordination entre les partenaires participants, ainsi que le lancement d’outils de communication tels qu’une page Web et du matériel d’information, selon MITECO.

De leur côté, les partenaires ont détaillé que des actions ont également été menées visant à estimer et réduire les prises accidentelles de cétacés dans « trois pôles » : la recherche, la participation de toutes les parties intéressées et la formation pour l’amélioration de l’application des stratégies marines.

En ce sens, ils ont mis en évidence la collaboration du secteur de la pêche et des organisations connexes comme l’un des éléments « clés » du projet qui se trouve dans la directive-cadre de la stratégie marine de la Commission européenne et est développé conformément aux exigences de la Directive Habitats et de la Politique Commune de la Pêche.