Le Parquet financier français enquête sur le président du Tchad pour détournement présumé de fonds publics

Le parquet financier français a ouvert une enquête contre le président tchadien, Mahamat Idriss Déby, pour détournement de fonds publics et dissimulation présumée, des délits révélés fin 2023 par une enquête du portail d'information français Mediapart, qui révélait des dépenses de plus de 900 000 euros dans l'achat de vêtements de luxe conçus par un tailleur parisien.

L'enquête, ouverte en janvier, a permis de retrouver deux paiements suspects effectués en décembre 2021 et en mai 2023 au profit d'une « société suspecte » baptisée 'MHK Full Business', comme l'a rapporté mardi la radio Radio France Internationale (RFI).

Par ailleurs, ces investigations pourraient être étendues au patrimoine immobilier du président tchadien et de sa famille sur le territoire français. Mediapart a dressé une liste des vêtements que Déby aurait acheté, dont 57 costumes (entre 9 000 et 13 000 euros pièce), 100 chemises (800 euros pièce) et neuf sahariennes (7 500 euros pièce).

De son côté, le président a rejeté ces accusations dans son autobiographie récemment publiée, qu'il considère comme « un symbole de manipulation politique » créée par Abakar Manany, ancien conseiller de son gouvernement, et qu'il préfère les vêtements traditionnels aux « costumes ». .

Déby a pris le pouvoir avec le soutien des militaires après la mort en 2021 de son père, l'ancien président Idriss Déby, victime d'un attentat commis par le groupe rebelle Front pour l'alternance et la concorde au Tchad (FACT) lors d'une visite sur la ligne de front. Début mai, il a remporté une victoire confortable aux élections présidentielles du pays malgré des plaintes pour irrégularités, marquant ainsi la fin du processus de transition.

A lire également