Première modification: Dernière modification:

Le parquet de Marseille a ouvert une enquête antidopage dirigée contre certains coureurs de l'équipe de France Arkéa-Samsic. Une perquisition a été effectuée mercredi et deux arrestations par la police ont eu lieu lundi. L'équipe dans le viseur des autorités était disposée à collaborer à l'enquête.

Après la plus importante course cycliste mondiale, qui a laissé le jeune slovène Tadej Pogacar comme champion, les manchettes sont désormais dirigées vers les soupçons de dopage qui ont attiré la section de la santé publique du parquet de Marseille aux abords de l'Arkéa-Samsic.

Le procureur chargé de l'affaire, Dominique Laurens, a déclaré dans un communiqué que l'enquête visait "l'administration et la prescription sans justification médicale d'une substance ou d'une méthode interdite lors d'un événement sportif" et ne visait qu'une "petite partie de l'équipe". , dont il n'a pas mentionné le nom publiquement.

Laurens a également affirmé, selon Reuters, que les deux personnes en garde à vue étaient proches du chef de l'équipe en question.

Arkéa a cependant assuré dans un communiqué que l'enquête ne visait pas "directement l'équipe ou son personnel" et a confirmé que "la semaine dernière un raid a été effectué dans notre hôtel (…) qui n'a touché qu'un seul nombre très limité de cyclistes, ainsi que leur entourage proche, non employés par l'équipe. "

Le journal 'L'equipe' a déclaré que "les frères Quintana, Nairo et Dayer ont été entendus en audience publique ce lundi 21 septembre dans les locaux de l'Oclaesp (Bureau central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique). ".

Le dilemme Arkéa

Selon les médias français, qui citaient «  L'Equipe '' et «  Le Journal du Dimanche '' le 16 septembre, les chambres des coureurs colombiens Nairo Quintana, celle de son frère Dayer et celle de Winner Anacona, ont été fouillées par des gendarmes de la Oclaesp, une opération qui n'aurait pas eu la tutelle de l'Agence française antidopage.

Les recherches ont conduit à la "découverte de nombreux produits de santé, notamment de médicaments, dans ses effets personnels et surtout d'une méthode qui peut être qualifiée de dopage", a précisé le procureur Laurens.

Emmanuel Hubert, le responsable de l'équipe, a ajouté dans le communiqué publié par le groupe français que: «Évidemment, nous soutenons nos coureurs, mais s'il s'avère qu'au terme de l'enquête en cours les éléments confirment la véracité des pratiques de dopage, l'équipe immédiatement il se dissociera de tels actes et prendra sans attendre les mesures nécessaires pour mettre fin aux liens qui pourraient les unir par des méthodes inacceptables et toujours opposées. "

L'Union Cycliste Internationale (UCI) a également pris la parole et assuré qu'elle a été en contact avec Oclaesp et qu'elle "soutient l'action de toutes les parties impliquées et prendra les mesures appropriées une fois qu'elle aura pris connaissance des informations obtenues par les autorités judiciaires. Français ".

La brigade environnementale, toujours avec les yeux sur le Tour

Ce n'est pas la première fois que la brigade environnementale de la gendarmerie française enquête sur les équipes participant à ce tour.

En 2017, ils ont ouvert une enquête pour déterminer s'il y avait des moteurs dans les vélos de certains cyclistes, mais ils l'ont fermée plus tôt cette année en raison du manque de preuves. L'année dernière, ils ont également porté leur attention sur l'équipe Deceuninck-Quick Step, mais l'enquête a également été suspendue.

Les cyclistes de l'équipe de France Arkea-Samsic posent avant la 4ème étape de la 107ème édition du Tour de France, entre Sisteron et Orcières-Merlette, le 1er septembre 2020
Les cyclistes de l'équipe de France Arkea-Samsic posent avant la 4ème étape de la 107ème édition du Tour de France, entre Sisteron et Orcières-Merlette, le 1er septembre 2020 PISCINE Stuart Franklin / AFP

Maintenant, ses yeux sont sur l'Arkéa. Cependant, ses enquêtes n'ont jamais déterminé la commission de crimes.

Nairo Quintana, qui est venu sur le Tour avec des options pour monter sur le podium pour la quatrième fois de sa carrière, a pris du retard dans ce combat après avoir subi trois chutes et terminé 17e au général.

Avec EFE, Reuters et AFP