Culture

L’Arc de Triomphe à Paris brille avec le dernier packaging de Christo

Le premier rêve de l’artiste bulgare s’est réalisé, finalement le dernier. Il y a 60 ans, avec sa compagne et collaboratrice Jeanne-Claude, il conçoit des tissus d’emballage autour du monument parisien, suivant son intérêt pour les œuvres, les paysages et leur transformation. Puis il s’est heurté au veto des autorités, jusqu’à ce qu’un peu avant de mourir en 2020, il ait pu sauver son grand désir. Complétant ses autres ‘packages’, la bonne année du cinéma français et des séries comme ‘Scènes de mariage’ et ‘Sex Education’.

Certains trouvent l’emballage merveilleux. Pour d’autres, une extravagance plus proche d’un rouleau de papier toilette que d’un génie. Il y a comme le diffuseur ‘Le baroque« qui admirent le processus, c’est-à-dire ses plans et croquis ; tandis que les écologistes s’interrogent sur son impact environnemental, puisque la mode est à elle seule responsable de 10 % des émissions mondiales de carbone.

Et c’est de l’art. Un avis, un avant-goût, un débat sans bonne réponse, mais avec des approches qui réfléchissent, d’abord, sur la permanence de certains monuments – pourquoi célébrer la construction de Napoléon Bonaparte ? Vaut-il mieux l’emballer et le cacher ? – et d’autre part, sur l’espace public et l’imposition d’un projet à une ville entière – faudrait-il le voter ; l’argent paie-t-il un rêve individuel ?

La base est que Christo et sa collaboratrice / épouse Jeanne-Claude aspiraient depuis des décennies à réaliser l’emballage, qui a commencé à Paris en 1985 avec une installation similaire au Pont-Neuf. Depuis 1962, l’idée les habitait après avoir contemplé l’Arche depuis leur premier appartement de l’Avenida Foch.

Le monument de l'Arc de Triomphe entièrement emballé à titre posthume par les artistes Christo et Jeanne-Claude, sur l'avenue des Champs-Élysées à Paris, France, le 18 septembre 2021.
Le monument de l’Arc de Triomphe entièrement emballé à titre posthume par les artistes Christo et Jeanne-Claude, sur l’avenue des Champs-Élysées à Paris, France, le 18 septembre 2021. © Benoit Tessier / Reuters

Comme ses œuvres précédentes, toujours pensées du Land Art (ou art lié au paysage), celle-ci compte 25 000 mètres carrés de tissu plastique recyclable, bleu argent et rouge dans ses ficelles, et elle n’a reçu aucune subvention, mais était auto- financé par la vente d’autres créations originales de Christo, maquettes, dessins et lithographies.

Peut-être que les touristes se plaindront également que le symbole emblématique des Champs-Élysées est entièrement dissimulé. Cependant, le projet – « le rêve d’une vie » – ne durera que jusqu’au 3 octobre et peut être touché, alors qu’il a illuminé la ville comme à l’époque pré-pandémique.

« Ce sera comme un objet vivant, qui sera animé par le vent et le reflet de la lumière. Les plis bougeront et la surface du monument deviendra quelque chose de sensuel », a déclaré Christo dans la présentation de ce qui est aujourd’hui l’œuvre. posthume et éphémère du duo, leur ‘L’Arc de Triomphe Enveloppé’.

Gros plan sur le tissu recouvrant le monument enveloppé de l'Arc de Triomphe, le 18 septembre 2021.
Gros plan sur le tissu recouvrant le monument enveloppé de l’Arc de Triomphe, le 18 septembre 2021. © Markus Schreiber / AP