La France

L’ancien Premier ministre français François Fillon, condamné à quatre ans pour l’emploi fictif de sa femme

L’ancien Premier ministre français François Fillon, figure clé de la présidence de Nicolas Sarkozy, a été condamné ce lundi à quatre ans de prison, dont l’un obligatoire, entre autres peines, pour l’engagement fictif de son épouse comme assistante parlementaire.

La cour d’appel de Paris a rendu ce lundi son arrêt qui, cumulé aux années de prison, condamne l’ancien premier ministre entre 2007 et 2012 à payer une amende de 375 000 euros et une peine de dix ans d’interdiction de séjour, selon la justice française. télévision BFMTV.

Ainsi, la justice française abaisse la première peine du tribunal correctionnel de Paris, rendue en juin 2020, et qui a condamné Fillon à cinq ans de prison, dont deux obligatoires.

De son côté, l’épouse de François Fillon, Pénélope, a écopé d’une peine de deux ans de prison avec sursis, de deux autres d’interdiction et d’une astreinte financière de 375 000 euros supplémentaires. Avec elle, le député Marc Jouland, proche de l’ancien premier ministre, a également été condamné à trois ans de prison pour avoir engagé la femme de l’ancien premier ministre comme attaché parlementaire.

L’affaire a débuté début 2017 lorsque le journal satirique ‘Le Canard Enchaîné’ a découvert l’embauche de Penelope Fillon comme assistante de son mari entre 1998 et 2013, un emploi que le parquet dénonce n’a jamais été exercé et pour lequel Penelope a empoché plus de 600.000 euros.

L’accusation mettait déjà en cause en novembre de l’année dernière le travail « intangible » de l’épouse de l’ancien Premier ministre, et accusait Penelope de tomber d’un travail « disparu, pour ne pas dire vaporeux ».

Le scandale a lourdement touché Fillon, qui en 2017 s’est présenté comme candidat républicain à la présidence française, bien que l’affaire ait coupé court à ses aspirations à s’installer à l’Elysée pour remplacer François Hollande et, de fait, ait mis un terme à sa carrière politique.