La France

La région parisienne reporte près de la moitié des opérations chirurgicales en raison du rebond des cas de COVID

MADRID, 8 mars (EUROPA PRESS) –

L’Agence Régionale de la Santé (ARS) de la région Ile-de-France, où se situe Paris, a ordonné de reporter 40% des opérations chirurgicales dans les centres publics et privés pour libérer des lits et du personnel et pouvoir prendre en charge les revenus des patients Avec le coronavirus.

Ce dimanche, il y avait 952 patients dans les unités de réanimation de la région et ils comptent éviter d’atteindre le chiffre de 1.127, a expliqué le directeur général de l’ARS, Aurélien Rousseau, dans des déclarations au journal Le Parisien.

Ainsi, il y a 42 lits de soins intensifs pour les patients COVID-19 et 69 pour les patients conventionnels disponibles, mais chaque jour 30 nouveaux patients COVID sont admis en soins intensifs en moyenne, donc l’effondrement était imminent et dans des départements tels que Sena-San Denís, au nord de Paris, il n’y avait que deux lits en USI disponibles lundi.

«Nous ne sommes plus en mode alerte, mais en mode tension maximale avec la perspective qu’au cours de la semaine prochaine nous dépasserons le plafond de patients de la deuxième vague», a expliqué Rousseau, qui prévient d’une quinzaine de jours difficile.

Concernant l’évolution de l’épidémie, le ministère français de la Santé a signalé dimanche 21 825 infections et 130 décès au cours des dernières 24 heures pour ajouter 3 904 233 cas et 88 600 décès depuis le début de la pandémie. Il y a 9 321 patients hospitalisés, dont 2 034 en unité de soins intensifs.

La campagne de vaccination, qui a débuté le 27 décembre, a réussi à administrer la première dose à 3 772 579 personnes, dont 1 920 000 ont reçu les deux doses. L’objectif est d’atteindre 10 millions de premières doses d’ici la mi-avril et 20 millions le mois suivant.