La France

La police française évacue une longue fête du Nouvel An avec plus de 2500 personnes à Rennes

MADRID, 2 janv. (EUROPA PRESS) –

La police française a évacué ce samedi une fête du Nouvel An dans la ville de Rennes, dans le nord-ouest du pays, qui a duré jusqu’à ce matin après avoir réprimandé plus de 450 de ses 2500 participants pour ne pas avoir respecté la réglementation de protection contre les coronavirus. .

L’abandon des locaux s’est achevé peu avant 8h00 sans intervention directe de la police, selon le portail d’information Tendance Ouest.

« Les forces de sécurité intérieure ont procédé à la cessation du parti illégal » rave « . Nous continuons les contrôles et les réprimandes aux participants alors qu’ils quittent les installations », a déclaré samedi le ministre de l’Intérieur Gerald Darmanin. , sur son compte Twitter ce samedi.

Quelque 2 500 personnes, de toute la France et même de l’étranger, avaient pris rendez-vous depuis jeudi pour cette rencontre que les autorités ne pouvaient éviter.

En effet, jeudi soir, les gendarmes ont tenté en vain « d’éviter ce parti et ont fait face à la violente hostilité de nombreux participants », a expliqué vendredi la préfecture d’Ille-et-Vilaine.

Au cours de ces affrontements, « un véhicule de gendarmerie a été incendié, trois autres ont été endommagés et certains policiers ont été blessés par des pierres et des bouteilles », selon les forces de sécurité.

Selon la préfecture, la Protection civile et Techno + (une association qui intervient pour la prévention des risques pendant les vacances) estiment le nombre de partis encore actifs ce samedi matin à « quelques centaines », mais aucun chiffre précis n’est disponible.

gestioninclusive@gmail.com