Douze coureurs latinos prendront le départ de la 107e édition du Tour de France ce samedi 29 août. 10 Colombiens, un Costaricien et pour la première fois un Equatorien seront présents. Outre Egan Bernal, actuel champion, six autres coureurs sud-américains ont le potentiel de se battre pour une place au classement général de la «Grande Boucle».

La Colombie comptera 10 coureurs sur le Tour de France pour la première fois depuis les années 1990. Un chiffre loin des records des années 80, lorsque le pays andin roulait avec deux équipes complètes sur les routes françaises (26 Colombiens participaient au Tour 86). Mais jamais auparavant il n'y a eu autant de leaders capables de disputer le classement général. La Colombie vit un âge d'or.

Egan Bernal, le grand défi de conserver le titre

Le Tour 2019 était historique pour le sport latino-américain. Pour la première fois, le 'Maillot Jaune' arrive sur le continent sur les épaules d'un coureur latin, le Colombien Egan bernal. Dès le 29 août, le jeune homme de Zipaquirá défend son titre dans un tout autre contexte. L'année dernière, Bernal, qui avait 22 ans, est arrivé au poste de co-leader du Team Ineos, partageant le leadership avec son coéquipier Geraint Thomas, vainqueur du Tour 2018.

Cette année, le Colombien doit assumer uniquement le leadership de son équipe et le rôle de favori dans sa propre succession.

Dossier: Le Colombien Egan Bernal, vainqueur du Tour de France, est récompensé le 28 juillet 2019, sur les Champs Elysées à Paris.
Dossier: Le Colombien Egan Bernal, vainqueur du Tour de France, est primé le 28 juillet 2019, sur les Champs Elysées à Paris. Marco Bertorello AFP / Archives

Pour son retour à la compétition après l'accouchement, Bernal a remporté une victoire sur la Route de Occitanie.

Mais les vents n'étaient pas aussi favorables la semaine suivante. Il semblait en difficulté lors du Critérium du Dauphiné par rapport au Slovène Primoz Roglic, du Jumbo-Visma, grand favori de ce Tour 2020. Egan Bernal a dû abandonner la course le 15 août en raison de maux de dos présumés.

Le niveau de difficulté promet d'être beaucoup plus élevé que l'an dernier. Pour Bernal, conserver son titre est un immense défi. A ses côtés sera le costaricien Andrey Amador qui lui fera vivre une précieuse expérience de grégarité.

Carapaz: candidat inattendu mais sérieux

Bernal peut également compter sur le soutien de l'Équateur Richard Carapaz, surprenez l'invité de dernière minute de cette tournée. Le cycliste s'apprêtait à défendre son titre de champion actuel du Giro d'Italia (du 3 au 25 octobre) mais la mauvaise performance de Christopher Froome et Geraint Thomas a contraint la direction d'Ineos à changer ses plans. Les deux vainqueurs britanniques de cinq Tour de France ne partiront pas de Nice et seront remplacés par Carapaz.

L'Équatorien Richard Carapaz a scellé sa première victoire sur un grand tour en remportant le Giro d'Italia 2019.
L'Équatorien Richard Carapaz a scellé sa première victoire sur un grand tour en remportant le Giro d'Italia 2019. AFP

La simple participation de Richard Carapaz est un jalon historique puisqu'il sera le premier équatorien à participer à la «Grande Boucle». À quoi le grimpeur Carchi peut-il s'attendre? Tout d'abord, aidez Egan Bernal sur la montagne. Sa présence sera essentielle dans la bataille contre le Jumbo-Visma de Roglic et Dumoulin. Et en cas d'échec ou de blessure à Egan Bernal, Carapaz peut être une excellente carte de remplacement.

Il faut rappeler que c'est dans ce même poste de lieutenant que l'Equatorien a remporté le Giro 2019.

Nairo Quintana, toujours présent

Pendant des années, Nairo Quintana il était le principal candidat à une victoire colombienne à Paris. Le triomphe d'Egan Bernal a un peu détourné les projecteurs (et la pression) de son visage, mais le Boyacense reste un prétendant au podium final.

Quintana a changé d'équipe cette année pour rejoindre Arkea-Samsic où il a trouvé un environnement de confiance. Rien à voir avec les rivalités internes de Movistar.

Le Colombien Nairo Quintana rêve de remporter le Tour de France en 2020, le dernier grand tour qui manque à son record.
Le Colombien Nairo Quintana rêve de remporter le Tour de France en 2020, le dernier grand tour qui manque à son record. © Lionel Poussery / France 24

Quintana sera le seul leader de l'équipe de France, moins fort qu'Ineos ou Jumbo-Visma, mais dédié à travailler pour lui. Il sera accompagné de son frère Dayer, de son fidèle grégaire Winner Anacona et aura le soutien du grimpeur français Warren Barguil, dixième du Tour l'an dernier.

Si le scarabée colombien ne ressent pas de gêne au genou après sa chute en juillet, Quintana devrait, comme toujours, se battre pour le général. Lors de ses six participations au Tour de France, il a terminé cinq fois dans le Top 10.

Le trio EF Pro Cycling, le grand pari

L'équipe américaine EF Pro Cycling cette année a un fort accent colombien avec le trio Rigoberto Urán -Daniel Martínez – Sergio Higuita. Urán, de par son âge (33 ans) et son expérience (15 saisons), est le leader et guide du groupe. Il revient d'une grave blessure l'an dernier qui a soulevé des inquiétudes quant à sa retraite du cyclisme. Et il y a encore des questions sur sa capacité physique à endurer les trois semaines de course.

Mais l'EF a d'autres cartes intéressantes et prometteuses. L'un s'appelle Daniel Martínez, 24 ans, récent vainqueur du Critérium du Dauphiné. C'est un excellent grimpeur et bon en contre-la-montre (il est champion national de chrono).

Le Colombien Daniel Martinez, lauréat du Critérium du Dauphiné, à Megève, le 16 août 2020.
Le Colombien Daniel Martinez, lauréat du Critérium du Dauphiné, à Megève, le 16 août 2020. © AFP

L'autre lettre d'EF est Sergio Higuita. Il est plus jeune (23 ans) mais a montré ses talents au début de cette saison en remportant le Tour Colombie en février avant de prendre la troisième place du podium à Paris-Nice.

Une chute dans le Dauphiné aurait pu compromettre sa participation, mais il sera présent sur le Tour, une course qu'il découvrira. Sa performance dans la Vuelta a España 2019 (une victoire d'étape et une 14e place au général) a confirmé qu'il avait de la puissance dans ses jambes pour les grandes occasions.

'Superman LÓpez ', débutant ambitieux

Miguel Angel Lopez, d'Astana, arrive discrètement au départ de son premier Tour. "Je vais réaliser mon rêve d'enfant d'être toujours sur le Tour de France, donc je suis calme", ​​a déclaré le leader de l'équipe kazakhe lors d'une conférence de presse. Un discours humble qui ne doit pas cacher son ambition.

Dossier: le Colombien Miguel Ángel López lors de la vingtième et dernière étape du Tour d'Italie le 1er juin 2019.
Dossier: le Colombien Miguel Ángel López lors de la vingtième et dernière étape du Tour d'Italie le 1er juin 2019. AFP

S'il ne fait pas partie des grands favoris, «Superman López» est un «outsider» capable de profiter des opportunités. Ses troisièmes places dans la Vuelta a España et le Giro d'Italia en 2018 le désignent comme candidat dans le top 10 du général. Vous serez accompagné du jeune grimpeur colombien Harold Roof, qui fait également ses débuts sur le Tour. Un duo colombien qui pourrait briller sur les scènes de montagne.

Pour finir ce voyage, il faut évoquer Esteban Chaves, au Mitchelton-Scott. S'il ne vise pas à se battre pour le classement général, le Colombien cherchera sûrement une victoire d'étape pour compléter sa collection dans les grands tours (trois étapes du Giro et deux de la Vuelta a España).

Que ce soit pour le classement général ou pour prendre des étapes, les cyclistes latino-américains doivent être les protagonistes du Tour de France 2020.

L'année dernière, pour la première fois, trois Colombiens ont terminé dans le top 10 du Tour (Egan Bernal, Rigoberto Urán et Nairo Quintana). La quantité et la qualité des participants de cette année suggèrent que dans cette édition, le résultat pourrait être encore meilleur. La réponse à Paris, le 20 septembre prochain.