La France

La France exhorte le Royaume-Uni à trouver une « solution rapide » au différend maritime

Le secrétaire d’État français aux Affaires européennes, Clément Beaune, a fait part au ministre du Brexit, David Frost, de la nécessité de trouver « une solution rapide » au différend maritime entre Paris et Londres.

Les gouvernements de la France et du Royaume-Uni ont convenu, la semaine dernière, de s’exprimer à nouveau cette semaine pour tenter de rapprocher les positions dans le différend ouvert entre les deux pays en raison de l’exploitation de la pêche dans les eaux de la Manche, après un contact jeudi dernier d’où aucun progrès n’est venu.

« Ce matin, j’ai de nouveau parlé à Frost. La France reste ouverte au dialogue, mais une solution rapide doit être trouvée pour nos pêcheurs conformément à nos accords », a déclaré Beaune dans un message partagé sur son compte Twitter.

La tension entre les deux pays s’est accrue en septembre, après que les autorités britanniques aient limité le nombre de bateaux français autorisés à pêcher aux abords de l’île de Jersey. Le gouvernement d’Emmanuel Macron a haussé le ton et menacé de représailles, qu’il n’a finalement pas adoptées, en attendant de voir comment évoluerait la voie du dialogue.

En vertu de l’accord commercial conclu fin 2020, les navires de pêche européens peuvent opérer dans les eaux britanniques tant qu’ils peuvent démontrer qu’ils y opéraient avant le Brexit, une exigence compliquée pour les navires qui ne disposaient alors pas d’un journal de bord électronique.