La France

La France et le Cameroun s’engagent à renforcer la coopération bilatérale pour lutter contre le terrorisme

PARIS, le 26 juillet. (DPA/EP) –

Le président français Emmanuel Macron et son homologue camerounais Paul Biya ont opté ce mardi pour un renforcement de la coopération entre les autorités des deux pays afin de lutter plus efficacement contre le terrorisme dans la région africaine du bassin du lac Tchad.

Le chef de l’Etat français — plongé dans une tournée en Afrique dans le cadre de laquelle il se rendra au Bénin et en Guinée-Bissau — a rencontré ce mardi le président Biya dans la capitale du Cameroun, Yaoundé.

Ainsi, comme Macron l’a annoncé, et à la demande du Cameroun, les deux pays ont prévu l’élargissement de leur coopération en matière de sécurité et de défense, notamment en ce qui concerne la formation des troupes.

Le bassin du lac Tchad, situé au centre-nord du continent africain, couvre sept pays, principalement la nation du même nom, bien qu’il comprenne également des territoires de l’Algérie, de la République centrafricaine, du Niger, du Nigeria ou du Soudan.

D’autre part, dans le contexte de la guerre en Ukraine, Macron a mis un intérêt particulier à avertir de l’influence que la Russie a sur les pays africains, un aspect qui inquiète Paris, mais qui, selon lui, devrait alerter les propres nations de le continent.

Il évoque alors le groupe Wagner, une société paramilitaire russe, impliquée dans des conflits armés et qui a actuellement une présence croissante en Afrique, où elle exerce une influence en République centrafricaine et ambitionne de s’étendre dans toute la région du Sahel.

Selon Macron, la présence du groupe Wagner en Afrique ne répond pas à des cas de coopération dans son sens le plus traditionnel, mais Moscou utilise plutôt des paramilitaires pour renforcer le pouvoir de gouvernements faibles et de juntes militaires dans certaines parties du continent africain en échange de matériaux cousins.

Le président Macron, accompagné des ministres des Affaires étrangères, des Armées et des Relations extérieures, ainsi que du secrétaire d’État français au Développement, a entamé lundi son déplacement au Cameroun, au Bénin et en Guinée-Bissau.

Après une escale au Cameroun, le locataire de l’Elysée envisage de se rendre au Bénin, un pays que Paris juge « de plus en plus connecté aux enjeux sahéliens ». Enfin, Macron terminera sa tournée en Guinée-Bissau le 29 juillet, pays qui vient d’assumer la présidence tournante de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest.