Première modification:

Le pilote espagnol revient dans la catégorie reine après deux ans où il a même été testé au Dakar. Il remplacera Daniel Ricciardo et aura pour objectif de capitaliser sur les nouvelles règles de 2022.

le fils prodigue retourne à la maison. Fernando Alonso revient en Formule 1 et avec l'équipe avec laquelle il a touché le ciel du grand cirque du sport automobile. Après deux ans à l'étranger, l'Asturien a annoncé le 8 juillet qu'il courrait avec Renault en 2021.

"Je suis très content de ce retour et surtout de le faire avec Renault", a déclaré Alonso, qui aura 39 ans le 29 juillet. Ce sera sa troisième étape avec l'équipe de France, après son parcours entre 2002-2006 et 2008-2009. L'Espagnol a également traversé Ferrari et McLaren, cette dernière étant l'équipe avec laquelle il a couru avant son retrait de la Formule 1 en 2018.

C'est lors de ses premières années chez Renault que l'Iberian est devenu double champion en 2005 et 2006, faisant ressentir à toute l'Espagne la fièvre de la Formule 1. En 2021, il remplacera l'Australien Daniel Ricciardo qui partira pour McLaren à la fin de la saison. .

De cette façon, un contrat qui spéculait depuis des jours a été conclu. "La force du lien entre lui, l'équipe et les supporters en fait un choix naturel", a déclaré Cyril Abiteboul, responsable de l'équipe Renault de Formule 1.

En vue de la saison 2022

Renault et Alonso parlent déjà d'un projet à long terme, conscients qu'au moins cette saison et la suivante semblent être aux commandes de Mercedes et du Britannique Lewis Hamilton, le champion en titre.

L'Espagnol est convaincu que le changement de règlement de Formule 1 prévu pour 2022 rendra une Coupe du Monde plus compétitive dans laquelle Mercedes a remporté les six derniers championnats pilotes et constructeurs.

Fernando Alonso salue au cours de la saison 2018 au Grand Prix d'Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis, alors qu'il courait avec l'équipe McLaren. 24 novembre 2018.
Fernando Alonso salue au cours de la saison 2018 au Grand Prix d'Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis, alors qu'il courait avec l'équipe McLaren. 24 novembre 2018. © © Image de fichier / Reuters

«Je pense que les nouvelles règles de 2022 nous donneront l'occasion de bien faire. Ce sera un sport plus juste pour tous. Le facteur moteur sera très important et je pense que nous avons une opportunité », a-t-il déclaré.

D'ici là, la Formule 1 devrait connaître une révolution avec des véhicules avec moins d'appuis et des pneus plus étroits qui viseraient à promouvoir les dépassements.

La barrière de 40 ans à l'horizon

Alonso entrera dans cette nouvelle étape chez Renault à 39 ans et avec les yeux sur une saison où il aurait 40 ans. Ceci, au milieu d'un grill où les jeunes sont en plein essor. Seulement sur le dernier podium, l'âge moyen était de 24 ans (Valtteri Bottas, 30 ans, Charles Leclerc, 22 ans, et Lando Norris, 20 ans).

Alonso fera partie d'une grille où se trouvent des pilotes aussi jeunes que le Belge Max Verstappen, 22 ans, ou l'Espagnol Carlos Sainz, 25 ans. Même Alonso partagera une équipe avec un autre jeune talent comme le Français Esteban Ocon, 23 ans.

"En course automobile, ce n'est pas l'âge qui compte, c'est le chronomètre", a expliqué Alonso. "Je suis d'accord avec Fernando, ce qui compte, c'est la motivation", a déclaré Abiteboul.

Mais l'histoire dit que la dernière fois qu'un pilote de plus de 40 ans a remporté un Grand Prix était en 1994 et Nigel Mansell l'a fait.

Alonso s'accroche à son expérience pour ce retour et, aussi, après un passage très décent à travers le Championnat du Monde d'Endurance et le Dakar. En effet, avant de revenir, Alonso cherchera en août les 500 Miles d'Indianapolis, le seul test qui lui manque pour obtenir la triple couronne (Grand Prix de Monaco, 24 Heures Lemans et 500 Miles d'Indianapolis).

Avec AFP