La France

« Enric Mas a fait le Tour un peu court »

« Valverde pourrait être parmi les favoris des Jeux »

MADRID, 17 juil. (EUROPA PRESS) –

Le quintuple champion du Tour de France Miguel Indurain a assuré que le cycliste espagnol Enric Mas (Movistar) a rendu le gala « un peu court », puisqu’il n’a pas réussi à « se lancer dans la course » dans les premières semaines. , et a affirmé qu’Alejandro Valverde (Movistar) « pourrait être parmi les favoris » pour les médailles aux Jeux olympiques de Tokyo.

« Je ne sais pas quels problèmes il a eu la première semaine, mais le Tour se termine toujours bien. Il manque un peu de se lancer dans la course les premières semaines, il lui faut un peu pour se concentrer, mais ensuite ça se termine bien . Au dernier port, il attaquait. Le Tour est un peu court, mais il a été parmi les meilleurs », a-t-il déclaré dans des déclarations à Europa Press avant de commencer la XXXIe édition du tour à vélo de La Indurain, avec départ et arrivée à Villava ( Navarre).

En ce sens, le Navarrais a rappelé que « faire un bon Tour est toujours difficile ». « L’équipe (Movistar) était avec de bonnes personnes, ils avaient engagé de bons coureurs pour les abriter et ils ne sont pas sortis comme ils le voulaient », a-t-il déclaré.

Sur la domination précoce du Slovène Tadej Pogacar (UAE-Team Emirates), Indurain a expliqué que « c’était dommage », car il a privé beaucoup de spectacle. « Le départ a été très difficile, avec des chutes, et il a éliminé de nombreux favoris qui se sont bien comportés tout au long de l’année. Il y avait beaucoup de stress. (Pogacar) a pris ses responsabilités, alors que l’année précédente il était plus au volant. Cette année, il a pris les rênes du Tour et a très bien réussi à le prendre », a-t-il déclaré.

« L’année dernière était inattendue, car Roglic l’avait en poche. Cette année, il a le mieux survécu au Tour de France. Il défend bien sur tous les terrains. Il a été bien épaulé par son équipe, avec des gens expérimentés et des gens jeunes. Il a très bien géré tout le rythme de la course et l’avenir est à lui », a-t-il ajouté.

En revanche, il a regretté les doutes sur le dopage qui pèsent toujours sur les cyclistes dominants, comme cela s’est encore produit avec Pogacar dans cette édition du Tour. « Dans notre sport, malheureusement, quand on domine un peu, ils sont déjà touchés. Il y a d’autres sports dans lesquels il y a un haut niveau et personne ne les remet en question, comme le football, qu’il y a des séquences dans lesquelles quelqu’un domine. Dans le cyclisme toujours des soupçons se font jour », a-t-il déclaré.

Il a également salué la carrière du Murcien Alejandro Valverde, et ne l’exclut pas pour la lutte pour les médailles à Tokyo. « Ce n’est pas l’Alejandro de ses bonnes années, car s’il avait rejoint l’étape en seconde, il aurait bien fini. C’est un Alejandro qui, avec la classe qu’il a et sa connaissance de la course, vous pouvez vous attendre à tout , » il expliqua.

« Il peut être parmi les favoris (aux Jeux), il va bien. Certains Jeux sont très difficiles, ce sont de nombreux kilomètres, contrôler cette course est difficile. Il y a beaucoup d’hommes classiques qui savent filtrer, il y en a d’autres qui la saison ne s’est pas bien passée et ils veulent revenir… C’est une course un peu compliquée, mais Alejandro a de l’expérience et il est sûr de donner le meilleur de lui-même », a-t-il poursuivi.

Enfin, Indurain revient sur les 30 ans qui se sont écoulés depuis sa première victoire sur le Tour de France en 1991, et le quart de siècle depuis sa médaille d’or du contre-la-montre aux Jeux olympiques d’Atlanta en 1996. « Les 30 ans depuis la victoire sur le Tour ont passé rapidement et 25 des Jeux. C’est agréable de se souvenir de ces courses », a-t-il conclu.

gestioninclusive@gmail.com