Sport

Des Jeux olympiques sans spectateurs étrangers?

Selon l’agence de presse japonaise «  Kyodo  », qui cite des sources proches du comité d’organisation des Jeux, la foire pourrait se tenir sans la présence de public étranger en raison de l’inquiétude qui existe autour de l’épidémie de Covid-19. Cependant, la décision finale sera prise lors d’une réunion avec le Comité International Olympique (CIO) à la fin du mois de mars.

L’agence de presse susmentionnée soutient que le gouvernement japonais maintient sa décision d’exclure les participants étrangers des Jeux olympiques et paralympiques, qui se dérouleront l’été prochain, dans le cadre des efforts du gouvernement pour empêcher une nouvelle propagation du virus Covid-19.

Pour les autorités, selon Kyodo, il n’est pas possible de recevoir des fans d’autres pays. À Tokyo, et dans d’autres villes du Japon, on s’inquiète de plus en plus du coronavirus et en particulier de la présence de variantes plus contagieuses détectées dans d’autres pays.

Cependant, nous devons attendre les conclusions d’une réunion que le gouvernement japonais, en collaboration avec le comité d’organisation, tiendra éventuellement avec le Comité international olympique la semaine prochaine.

Seiko Hashimoto, la présidente récemment nommée du comité d’organisation des Jeux, a déclaré qu’elle exigeait une décision sur la présence ou non de spectateurs étrangers avant le 25 mars, date à laquelle le départ du parcours de la flamme olympique commence.

« Cinq parties, le CIO, l’IPC (Comité International Paralympique), Tokyo 2020, le gouvernement métropolitain de Tokyo et le gouvernement national, se sont rencontrés en ligne la semaine dernière (…) La décision d’autoriser les spectateurs étrangers à assister aux Jeux de Tokyo 2020 sera prise à la fin du mois de mars, sur la base de facteurs tels que l’état des infections au Japon et dans d’autres pays, d’éventuelles mesures de prévention des épidémies et des avis scientifiques d’experts », a déclaré le comité d’organisation.

Kyodo a également évoqué la cérémonie de départ du relais de la flamme olympique, qui se déroulerait sans spectateurs:

«Le comité d’organisation a décidé qu’il était essentiel de tenir la cérémonie dans la préfecture du nord-est de Fukushima à huis clos, permettant uniquement aux participants et invités d’être présents à l’événement pour éviter la formation de grandes foules au milieu de la pandémie.

Athlètes, préparés pour des scénarios sans public

Sebastian Coe, qui était à l’origine des Jeux Olympiques de Londres 2012 et préside désormais World Athletics, a déclaré que l’objectif était de garantir « les meilleurs Jeux possibles pour les athlètes et d’avoir des stades remplis de passionnés », y compris « une bonne présence de étrangers « .

« Avec tout le travail effectué autour des vaccins et les énormes sacrifices que de grandes parties du monde ont consentis au cours de l’année écoulée, j’espère que les fans (internationaux et nationaux) pourront assister (aux Jeux olympiques de Tokyo) », a-t-il déclaré dans un communiqué. publié par Reuters.

Selon une enquête présentée par le journal japonais «Yomiuri», 77% des personnes consultées étaient opposées à recevoir des fans étrangers. Il convient de rappeler qu’au Japon, un groupe de citoyens s’est opposé à la tenue des Jeux.

« Si les communautés locales sont concernées, les athlètes l’accepteront et c’est une compensation pour laquelle ils sont préparés », a ajouté Coe.

Lors des Jeux olympiques d’hiver de 2018 à Pyeongchang, en Corée du Sud, les fans locaux ont représenté 80% des ventes de billets.

La situation épidémiologique sera centrale dans les prochaines décisions

Selon le décompte indépendant de l’Université Johns Hopkins, le Japon compte au total 441 069 infections et 8 358 décès dus à la maladie.

Bien que les chiffres reflètent des chiffres inférieurs à ceux des États-Unis ou des pays européens, le pays a été touché par la troisième vague d’infections qui a reflété plus de 2500 cas quotidiens à Tokyo au cours des premiers jours de janvier. Pour cette raison, la capitale japonaise reste en état d’urgence.

En raison de cette situation, une série d’événements sportifs, dont beaucoup se qualifient pour les Jeux Olympiques, ont été reportés. Parmi eux, se démarque le championnat de natation synchronisée prévu le 4 mars et plus récemment le Coupe du monde de gymnastique, également qualificative, et qui se tiendrait en Tokyo pour le mois de mai.

Sur le plan économique, les experts préviennent que l’absence de fans étrangers aura un impact sur les estimations de croissance du pays en raison de l’attente d’une réactivation économique des visiteurs des jeux.

Avec EFE et Reuters

gestioninclusive@gmail.com