Economie

Contre toute attente, le Mexique a enregistré un niveau record d’envois de fonds au milieu de la pandémie

La Banque mondiale avait déjà anticipé la chute d’un cinquième des envois de fonds dans les pays bénéficiaires, en raison de la crise provoquée par la pandémie. Cependant, les transferts vers le Mexique ont augmenté de plus de 11%.

La pandémie n’a pas détruit les envois de fonds au Mexique. Les transferts d’argent des citoyens à l’étranger ont augmenté de 11,4% en 2020 et ont atteint un niveau record.

Selon la Banque du Mexique, le pays a reçu 40 606 millions de dollars de ses ressortissants à l’étranger, plus que les 36 438 millions de dollars déclarés en 2019. La majorité provient des États-Unis, où vivent environ 38 millions de Mexicains.

Au cours de la période de janvier à décembre, le versement individuel moyen était de 340 $, légèrement supérieur aux 326 $ pour la même période en 2019, tandis que le nombre d’opérations est passé de 111 millions à 119 millions, la plupart étant des transferts électroniques.

Ce n’est qu’en décembre que le Mexique a reçu 3,661 millions de dollars, un chiffre supérieur aux 3,381 millions de dollars en novembre et aux 3,598 millions en octobre, selon le rapport officiel.

Le Mexique pourrait être l’un des rares pays à avoir la chance de voir la croissance des transferts de citoyens de l’étranger. À l’échelle mondiale, la Banque mondiale estime que 2020 aurait vu la plus forte baisse des envois de fonds de l’histoire récente.

La baisse attendue est en grande partie due à l’effondrement des salaires et de l’emploi des travailleurs migrants, «qui sont souvent plus vulnérables aux pertes d’emplois et de salaires lors des crises économiques dans les pays d’accueil».

Avec EFE

gestioninclusive@gmail.com