La France

Bruxelles confirme sa rencontre avec Washington sur le commerce et la technologie après la controverse AUKUS

La Comisión Europea ha confirmado que finalmente el diálogo sobre tecnología y comercio con Estados Unidos tendrá lugar la semana que viene, según lo previsto inicialmente, después de dar por zanjada la polémica por el acuerdo militar entre Washington, Londres y Canberra que provocó la respuesta airada de France.

« La semaine prochaine, la vice-présidente Margrethe Vestager et moi-même assisterons à la première réunion du Conseil « Commerce et technologie » entre l’UE et les États-Unis », a confirmé le vice-président exécutif de la Commission, Valdis Dombrovskis, dans un message sur les réseaux sociaux.

Ainsi, le responsable de l’Economie et du Commerce de l’Exécutif européen lève les doutes sur la nomination, après toute cette semaine Bruxelles s’est borné à dire qu’il étudiait les répercussions du pacte AUKUS et a quitté la célébration de la réunion le l’air le 29 septembre prochain à Pittsburgh.

Dombrovskis a souligné que les alliances stratégiques sont basées sur « la mise en forme d’approches communes et le dépassement des difficultés », faisant clairement allusion aux différences de l’alliance AUKUS. L’intention de la Commission européenne de relancer le lien transatlantique s’était croisée avec les plaintes de la France et sa demande de report de la réunion, comprenant que l’UE devrait répondre au pacte militaire négocié dans son dos.

Paris, principale victime de l’accord qui signifiera l’annulation d’un contrat d’un million de dollars pour fabriquer des sous-marins, s’est interrogé sur l’opportunité de tenir le forum la semaine prochaine. Même si, finalement, Bruxelles s’en tiendra à une position plus pragmatique, dans la lignée de l’attitude affichée par l’Allemagne, le Danemark ou l’Autriche qui n’ont pas évité les rencontres avec les dirigeants australiens et américains, en plein séisme diplomatique qui a provoqué le pacte AUKUS.