Première modification:

Selon la proposition présentée par le gouvernement Andrés Manuel López Obrador, les cotisations au système de retraite passeront de 6,5% à 15% du salaire de chaque travailleur, pendant huit ans. L'augmentation sera assumée par les employeurs.

En tant que système de retraite «plus équitable», dans un pays où seule une personne âgée sur quatre prend sa retraite, le gouvernement mexicain a défini le projet de réforme des retraites qu'il a présenté ce mercredi 22 juillet 2020.

Le président Andrés Manuel López Obrador et son équipe économique ont expliqué que ce qui est recherché avec cette initiative est d'augmenter non seulement la couverture des personnes âgées à la retraite, mais aussi leur revenu.

Lorsqu'un travailleur prend sa retraite au Mexique, il ne perçoit en moyenne que 30% de son salaire, selon le sénateur Carlos Aceves, secrétaire général de la Confédération mexicaine des travailleurs (CTM).

Le secrétaire au Trésor et au Crédit public, Arturo Herrera, a révélé que le financement du nouveau système sera dû à une augmentation des cotisations des employeurs, mais pas des travailleurs, et pour une période de huit ans.

Le secrétaire au Plan et aux Finances, Carlos Arturo Noriega, a, pour sa part, invité les administrateurs des fonds de pension en vue de réduire volontairement leurs commissions.

Il a ajouté qu'en raison de la pandémie de coronavirus, il y aura une période de grâce de deux ans avant que les entreprises n'augmentent leurs contributions.

France 24
France 24 © France 24

López Obrador, qui a promis de réduire les inégalités chroniques au Mexique, a assuré que, si les lacunes de la dernière réforme des retraites n'étaient pas corrigées, les retraités ne toucheraient finalement que la moitié de leur salaire final.

En fait, il s'agirait de la première réforme du système de retraite depuis 1997, date de la création des administrateurs des caisses de retraite (Afore), un système privé dans lequel les travailleurs, les employeurs et le gouvernement contribuent à la retraite.

L'Organisation internationale du travail estime que 80 000 Mexicains atteindront l'âge de la retraite en 2022, mais sept sur dix n'accumuleront pas les 1 250 semaines de cotisations nécessaires.

La réforme doit être approuvée par le Congrès au plus tard l'année prochaine, selon les projections du gouvernement, et concerne quelque 20 millions de retraités mexicains.

Avec Reuters et EFE