Economie

Argentine: Alberto Fernández signe la modification de l’impôt sur le revenu

Le président Alberto Fernández a promulgué ce mardi 20 avril la loi modifiant l’impôt sur le revenu. La nouvelle règle réduit l’assiette fiscale d’environ 1,2 million de contribuables, selon le gouvernement.

Le président de l’Argentine, Alberto Fernández, a sanctionné la loi qui modifie l’impôt sur le revenu, un impôt qui est appliqué aux citoyens chaque année fiscale dans ce pays, à partir d’un certain niveau de revenu.

La nouvelle loi réduit la base imposable, c’est-à-dire qu’elle augmente le revenu minimum requis pour payer les impôts, ce qui, selon l’exécutif, réduit le nombre de contribuables d’environ 1 267 000.


« La mesure améliore le pouvoir d’achat des travailleurs pour stimuler la consommation et corrige les distorsions fiscales », a fait valoir le gouvernement.

Cependant, les experts mettent en garde contre le coût fiscal élevé de l’initiative, qui, selon les calculs des députés progouvernementaux, sera d’environ 50 000 millions de pesos argentins (environ 540 millions de dollars).

L’impôt sur le revenu sera désormais payé par ceux qui gagnent 150 000 pesos par mois (environ 1 636 dollars), alors que la limite précédente était inférieure à 100 000 pesos par mois, selon le niveau de revenu.

Ce minimum atteindrait également 152 000 pesos pour les retraités, ce qui équivaut à huit salaires minimums.

Selon l’exécutif, plus de 90% des salariés ne seront pas soumis à l’impôt sur le revenu et la règle est rétroactive au mois de janvier, donc « l’argent escompté au premier trimestre sera restitué ».

France 24
France 24 © France 24

Une autre des modifications concerne le fait que le paiement de la prime ou de la prime de Noël est exclu du calcul et que le personnel de santé est exonéré du paiement de la taxe pour les heures supplémentaires jusqu’au mois de septembre.

Avec l’EFE et les médias locaux