4 chiffres et une carte pour mesurer le succès d’Autolib
La France

4 chiffres et une carte pour mesurer le succès d’Autolib

Quatre ans après le lancement du service de voiture électrique « Autolib » par le groupe Bolloré, point d’étape sur un développement rapide et réussi en Ile de France. Les données régulièrement mises à jour par la mairie de Paris permettent de suivre, en temps -presque- réel le développement du service.

5 infos clés pour illustrer cette croissance.

 

  • 3 300 véhicules pour près de 1 000 stations en Ile de France

Avec une autonomie affichée de seulement 250 Km, le nombre suffisant de stations est une condition à l’efficacité du service.

 

Initialement concentré sur Paris intramuros, le gros du développement concerne désormais les communes des 1e et 2e couronnes. En témoignent les dernières adhésions au syndicat Autolib. Clichy a installé ses deux premières bornes le 16 octobre et prévoit les deux suivantes courant novembre. Saint Denis attend elle aussi ses quatre premières bornes. La ville de Fontenay, quant à elle, a opté pour 6 stations en 2016.

 

En 4 ans, Autolib a été utilisé autant de fois que la région ne compte d’habitants. Le cap des 80 000 abonnés, condition d’une possible rentabilité a quant à lui été dépassé.

 

  • 57 véhicules chez Europcar

Le service, tangible, semble laisser derrière lui les débats des débuts. A tel point que certaines entreprises s’y intéressent, convaincues que le système est suffisamment éprouvé pour y adosser une partie de leurs activités. Darty a ainsi intégré 12 bluecars –le véhicule du Groupe Bolloré- au sein de sa flotte. Europcar, suivant la même intuition propose aussi à ses clients la voiture électrique, 57 sont déjà disponibles en Ile de France.

 

 

Retrouvez l’état d’avancement du service Autolib sous forme d’une carte