Première modification: Dernière modification:

Le président de la France, Emmanuel Macron, a annoncé un couvre-feu nocturne qui régnera à Paris et dans huit autres villes à partir du 17 octobre afin de réduire l'augmentation des infections à Covid-19 enregistrées ces derniers jours. La mesure durera quatre semaines et comprendra des amendes pour ceux qui enfreignent la règle.

La France resserre à nouveau ses mesures pour tenter d'arrêter la pandémie. À partir de ce samedi 17 octobre, et pendant au moins quatre semaines, un couvre-feu entrera en vigueur dans la capitale française et dans huit autres villes, à partir de 21 heures. jusqu'à 6h du matin

Les métropoles concernées par les nouvelles restrictions sont: Paris, Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Saint-Étienne et Toulouse.

Carte de France avec les 9 régions où un couvre-feu s'appliquera, dont Paris, à compter du 17 octobre 2020.
Carte de France avec les 9 régions où un couvre-feu s'appliquera, dont Paris, à compter du 17 octobre 2020. © Présidence de la France

Les autorités ont averti qu'elles infligeraient des amendes à quiconque enfreindrait la mesure. La sanction ira de 135 euros (158,61 dollars), s'il échoue pour la première fois, et jusqu'à 1500 euros (1762,05 dollars), s'il encourt la faute pour la deuxième fois.

La mesure a été annoncée par le président Emmanuel à la télévision nationale peu de temps après que son gouvernement a déclaré un nouvel état d'urgence de santé publique.

"Nous sommes dans une deuxième vague (…) Nous devons prendre des mesures plus strictes (car) nous sommes dans une situation préoccupante", a confirmé Macron.

Le président a souligné que la restriction est principalement axée sur la limitation des activités sociales car elles sont considérées comme la plus grande source de contagion, mais que les transferts seront autorisés pour des raisons essentielles.

"Il n'y aura pas d'interdiction de circulation entre 21h00 et 6h00, mais il y aura une limitation stricte pour de bonnes raisons. Cela signifie, d'autre part, que nous n'irons plus au restaurant, nous ne quitterons plus le restaurant après 21h00, nous n'irons plus chez des amis, nous n'irons pas à des fêtes car nous savons que c'est là où nous sommes le plus facilement infectés et c'est ce qu'il faut réduire », a expliqué le président.

De même, Macron a indiqué que les transports publics continueront de fonctionner et que les déplacements entre les régions seront toujours autorisés, sans restrictions. L'objectif de la mesure est d'arrêter la croissance des infections afin que le taux actuel passe d'environ 20 000 cas quotidiens à un niveau de 3 000 à 5 000, a-t-il ajouté.

Le chef de l'Etat a assuré qu'un nouveau confinement général de la population, tel que celui vécu entre mars et mai, "serait disproportionné", le couvre-feu "est donc une mesure pertinente".

«Nous n’avons pas décidé de réduire les déplacements entre les régions, c’est un choix car je pense que c’est l’option de ne pas infantiliser, mais d’autonomiser et donc cela signifie que nous n’empêcherons pas les gens de se déplacer d’une région à une autre ou, de plus, en particulier partir en vacances », dit-il.

Aide financière du gouvernement pendant les nouvelles restrictions

Si le blocus des activités sociales contribue à arrêter la crise sanitaire, il aggrave en revanche les coups économiques que la pandémie a déjà causés aux petites et grandes entreprises.

Dans ce contexte, le président français a également annoncé de nouvelles mesures de soutien aux secteurs concernés par le couvre-feu, tels que la restauration, les théâtres, les cinémas et les événements.

Des groupes de personnes prennent un verre sur une terrasse, alors que les autorités françaises ont annoncé qu'elles ordonnaient à des cafés et des restaurants de fermer pendant deux semaines pour freiner la propagation du Covid-19, à Marseille, en France, le 24 septembre 2020.
Des groupes de personnes prennent un verre sur une terrasse, alors que les autorités françaises ont annoncé qu'elles ordonnaient à des cafés et des restaurants de fermer pendant deux semaines pour freiner la propagation du Covid-19, à Marseille, en France, le 24 septembre 2020. © Reuters / Noemie Olive

De plus, Macron a confirmé une aide supplémentaire de 150 euros et 100 euros de plus pour chaque enfant pour les bénéficiaires du RSA (Revenu Solidarité Active) et de l'APL (Assistance Personnalisée à la Localisation). Ce sont respectivement des aides aux chômeurs et aux étudiants. Ce nouveau soutien gouvernemental durera six semaines, un peu plus que les quatre semaines que, pour le moment, les nouvelles restrictions devraient durer.

La France a levé l'état d'urgence en juillet, après une baisse du nombre de cas de Covid-19, mais depuis lors, le pays a signalé des flambées et une augmentation régulière des infections.

Ce mercredi, le ministère de la Santé a signalé 22 591 nouveaux cas, la troisième fois en six jours que le nombre de cas dépassait le seuil de 20 000 toutes les 24 heures. Jusqu'à présent, le pays compte 820 017 infections accumulées et un total de 33 056 décès, selon le décompte indépendant de l'Université Johns Hopkins.

Avec Reuters, EFE et AFP