Ecologie

224 nouvelles espèces découvertes dans le Grand Mékong

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) a publié ce mercredi 26 janvier une liste de 224 nouvelles espèces animales et végétales découvertes dans la région du Grand Mékong, une zone de biodiversité partagée entre le Myanmar, le Cambodge, le Laos, la Thaïlande et le Vietnam.

C’est une bonne nouvelle pour la biodiversité mondiale. Au total, 224 nouvelles espèces de flore et de faune ont été découvertes par le World Wildlife Fund (WWF).

L’organisation a inclus dans son catalogue 224 nouvelles espèces de faune et de flore découvertes dans la région asiatique du Grand Mékong, parmi lesquelles un singe aux yeux blancs, un triton aux cornes de diable et un bambou résistant à la rareté de l’eau.

Le WWF souligne dans son rapport annuel la découverte d’un nouveau mammifère, 35 reptiles, 17 amphibiens, 16 poissons et 155 plantes et arbres dans cette zone de grande biodiversité qui comprend le Myanmar, le Cambodge, le Laos, la Thaïlande et le Vietnam.


Vue sur le Megophrys frigida, l'une des 224 nouvelles espèces de faune et de flore présentes dans la région du Grand Mékong, révélée ce mercredi 26 janvier 2022 par le Fonds mondial pour la nature (WWF).
Vue sur le Megophrys frigida, l’une des 224 nouvelles espèces de faune et de flore présentes dans la région du Grand Mékong, révélée ce mercredi 26 janvier 2022 par le Fonds mondial pour la nature (WWF). © WWF / EFE

« La région du Grand Mékong est toujours à l’avant-garde de la découverte (d’espèces), mais ces découvertes mettent en évidence que nous perdons et détruisons l’habitat naturel, et un commerce non durable de la faune », a déclaré l’organisation environnementale.

Malgré la « menace intense » de perte d’habitat, le WWF a trouvé 3 000 nouvelles espèces dans la région depuis 1997.

De nouvelles découvertes naturelles, constamment menacées

Au sein des espèces de faune trouvées, l’organisation environnementale assure que le singe à oreilles blanches, baptisé Popa langur en référence au volcan éteint du mont Popa, vit en constante menace en raison de la chasse et de la déforestation dans les zones où il vit.

Les écologistes l’ont trouvé grâce à des pièges photographiques placés en 2018 et ils assurent maintenant qu’il pourrait y avoir entre 200 et 250 exemplaires de cet animal répartis sur quatre zones reculées, notamment dans la plaine centrale du Myanmar.

« Nous devons travailler ensemble et rapidement pour conserver la faune et l’habitat qui rendent cette région unique, pour garantir que de nouvelles espèces continuent d’être découvertes », a déclaré le WWF.


Vue de Tylototriton phukhaensis, l'une des 224 nouvelles espèces de faune et de flore trouvées dans la région du Grand Mékong, révélée ce mercredi 26 janvier 2022 par le Fonds mondial pour la nature (WWF).
Vue de Tylototriton phukhaensis, l’une des 224 nouvelles espèces de faune et de flore trouvées dans la région du Grand Mékong, révélée ce mercredi 26 janvier 2022 par le Fonds mondial pour la nature (WWF). © WWF / EFE

D’autres espèces découvertes incluent un gecko des rochers trouvé en Thaïlande, une espèce de mûrier au Vietnam et une grenouille à grosse tête au Vietnam et au Cambodge qui est déjà menacée par la déforestation.

« Ces espèces sont des produits extraordinaires et magnifiques de millions d’années d’évolution, mais elles sont extrêmement menacées, de nombreuses espèces disparaissant avant même d’être décrites », a déclaré K. Yoganand, responsable régional du WWF-Grand Mékong.

Le Grand Mékong abrite certaines des espèces les plus menacées au monde, constamment menacées par la destruction de leur habitat et les maladies liées aux activités humaines. En outre, selon un rapport de l’ONU de 2021, le commerce illégal d’espèces sauvages en Asie du Sud-Est a augmenté après une interruption temporaire des restrictions en raison de la pandémie de Covid-19.

Avec EFE, Reuters et les médias officiels