Première modification:

Un volontaire du diocèse de Nantes est arrêté par la police depuis samedi dans le cadre d'une enquête sur l'incendie de la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul et est interrogé sur la fermeture du bâtiment la veille de l'incendie.

Un volontaire du diocèse de Nantes a été placé en garde à vue samedi, a rapporté le 19 juillet le parquet, Pierre Sennes. Il s'agit d'un homme de 39 ans bénévole et chargé de la fermeture du bâtiment.

"Les enquêteurs ont voulu clarifier certains éléments du programme de cette personne", a déclaré le procureur Sennes. Les enquêteurs en charge cherchent également à entendre cet homme "sur les conditions de fermeture de la cathédrale", a ajouté le procureur de la ville de France.

Cependant, Sennes a souligné que "toute interprétation pouvant impliquer cette personne dans la commission des faits est prématurée et hâtive". "Il faut être prudent sur l'interprétation de cette garde à vue, c'est une procédure normale", a-t-il déclaré.

L'incendie s'est déclaré samedi matin 18 juillet et pendant des heures, les pompiers ont travaillé pour contrôler les flammes. Les pompiers ont trouvé trois foyers d'incendie, un dans l'organe et deux dans le navire, les autorités ont donc ouvert une enquête sur la tentative présumée.

Une équipe d'experts médico-légaux enquêtera sur l'incendie de Nantes

Jusqu'à présent, et à mesure que l'enquête progresse, rien n'indique que l'accès ait été forcé. Interrogé sur les premières avancées, le procureur Sennes a confirmé l'arrivée samedi après-midi d'experts incendie du laboratoire scientifique de la police.

Cependant, les enquêteurs attendaient toujours le feu vert des pompiers pour accéder à la plate-forme où se trouvait le gros organe, qui a été complètement détruite par les flammes. "Nous espérons le faire dans la journée", a déclaré le procureur.

Un incendie s'est déclaré samedi 18 juillet dans la cathédrale de Nantes
Un incendie s'est déclaré samedi 18 juillet dans la cathédrale de Nantes © Reuters

L'incendie a complètement brûlé l'orgue et causé des dommages irréparables à certains éléments, bien qu'il n'ait pas mis en danger la structure du bâtiment. La cathédrale gothique de Nantes a été dévastée en 1972 par un autre incendie qui a brûlé toute sa structure.

Ce n'est pas la première fois que le temple fait face aux flammes. En 1944 et pendant la Seconde Guerre mondiale, la cathédrale de Nantes a été partiellement détruite par les bombardements. Des années plus tard, en 1972, un incendie a complètement dévasté son toit.

L'incendie de samedi a provoqué une grande agitation parmi la population, survenue un peu plus d'un an après l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Avec l'AFP, Reuters et l'EFE