La France

Un suspect meurt après avoir poignardé un gendarme près de Nantes après avoir tiré avec la police

MADRID, 28 mai. (EUROPA PRESS) –

La police française a confirmé la mort d’un suspect d’avoir grièvement blessé un gendarme qui a été poignardé à plusieurs reprises dans un commissariat de police près de Nantes, et deux autres après une fusillade avec les policiers qui a fait deux autres membres du personnel de sécurité blessés et cela a fini par coûter cher au suspect. sa vie.

La première victime est un policier de 40 ans comptant plus de 15 ans de service qui a été poignardé à plusieurs reprises aux bras et aux jambes par un individu qui, selon l’enquête préliminaire, était entré au poste de police, situé dans la ville. de La Chapelle sur Erdre, à trois kilomètres au nord de Nantes, pour se plaindre d’un problème avec votre véhicule.

L’agent est admise au CHU de Nantes et, malgré la gravité des blessures, sa vie est hors de danger, selon des sources du média Ouest-France.

La police française a alors lancé une opération d’envergure qui a impliqué plus de 200 gendarmes, deux hélicoptères et trois unités canines à la recherche du suspect, qui a saisi le pistolet appartenant au gendarme avant de s’enfuir dans une Volkswagen Golf. Le véhicule s’est écrasé dans une médiane et a commencé à s’échapper à pied.

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a d’abord signalé que le suspect, identifié comme Ndiaga Dieye, né en 1981, avait été arrêté après avoir mené une fusillade contre la police.

Deux policiers ont subi des blessures mineures aux mains et aux bras, selon des sources Ouest-France. Peu de temps après, la mort du suspect a été confirmée après avoir succombé à un arrêt cardiaque à la suite de blessures subies lors de l’échange de coups de feu, selon des sources judiciaires sur le réseau BFMTV.

Selon d’autres sources policières de la même chaîne, Dieye a été libéré de prison il y a quelques mois après avoir purgé plusieurs années pour plusieurs crimes de droit commun. Il a été diagnostiqué schizophrène et aurait également «radicalisé» dans l’islam pendant son séjour en prison, au point que son nom figurait dans le dossier des rapports pour la prévention de la radicalisation islamiste.

gestioninclusive@gmail.com