Sport

Toutes les équipes anglaises se retirent de la Super League et quittent le projet à la dérive

Les équipes appartenant à la Premier League d’Angleterre, la moitié d’un total de 12 fondateurs, ont annoncé qu’elles se retiraient du projet de la Super League européenne de football. La nouvelle, qui intervient 48 heures après l’annonce du tournoi et qui était un affrontement avec les événements approuvés par l’UEFA, est présentée comme un triomphe pour les fans, les joueurs et les chefs de gouvernement qui se sont opposés à l’initiative, considérant qu’elle violait les principes fondamentaux de sport.

Manchester City, Manchester United, Liverpool, Arsenal et Tottenham Hotspur, tous des clubs anglais, ont annoncé par des déclarations individuelles qu’ils se retiraient de l’initiative qui représentait une ligue fermée, dans laquelle les 12 fondateurs (plus trois autres équipes) se verraient garantir leur participation. quels que soient leurs mérites sportifs.


Du sextet des clubs anglais, seule la confirmation de Chelsea est attendue. Cependant, divers médias britanniques, dont «The Guardian», tiennent pour acquis que le club se prononcera dans les prochaines heures.

La décision des clubs britanniques, qui porte un coup dur aux promoteurs du projet, intervient après des manifestations de fans, des réactions de joueurs, d’anciens joueurs et d’entraîneurs (comme ce fut le cas avec l’équipe de Liverpool, l’ancien joueur David Beckham et l’entraîneur de Manchester City Josep guardiola) qui s’est prononcé contre l’initiative.

De plus, l’annonce de la création de la Super League européenne de football prenait des connotations politiques et depuis le 19 avril, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, s’était prononcé contre le tournoi pour ce qu’il menaçait (le 20 avril) de prendre des mesures législatives pour empêcher sa développement.

Dans la nuit de Londres, Johnson a exprimé sa satisfaction en sachant l’intention de Chelsea et Manchester City de se retirer de la compétition.

« La décision de Chelsea et Manchester City est, si elle est confirmée, absolument correcte et je les en félicite. J’espère que les autres clubs participant à la Super League européenne suivront », a écrit Johnson dans un message sur le réseau social Twitter.


Auparavant, le manager de Manchester City, l’Espagnol Pep Guardiola, avait déclaré que le format du tournoi n’était pas conforme aux principes du sport et avait remis en question la décision des promoteurs de laisser certains clubs en dehors du tournoi.

«Les bonnes personnes doivent clarifier, elles ont une obligation, elles ont le devoir de le faire le plus tôt possible, aujourd’hui mieux que demain, demain mieux qu’après-demain (…) C’est un problème mondial et là où c’est nécessaire pour clarifier quelle sera la situation. Venez, les avantages et pourquoi ils ont pris la décision des équipes qui vont jouer (…) Pourquoi l’Ajax Amsterdam, qui a quatre ou cinq Ligue des champions, ne peut-il pas être là? dit Guardiola.

FC Barcelone, un autre club dont la participation au tournoi est mise en doute

Le projet, qui a eu l’impulsion de Florentino Pérez (président du Real Madrid et président de la Superliga nouvellement formée) et d’autres tels que Andrea Agnelli, président de la Juventus et ancien président (après sa démission) de l’Association des clubs européens (ECA pour sa acronyme) en anglais) rassemble, outre les Anglais, le Real Madrid, l’Atlético de Madrid et Barcelone (Espagne) et la Juventus, l’Internazionale et l’Ac Milan d’Italie.

Cependant, des représentants de l’association «  Seguiment FCB  », un groupe formé en 2015 pour défendre les membres du FC Barcelone, ont pris la parole et indiqué que la participation du Blaugrana était soumise à l’approbation des membres ou de l’Assemblée des comités.

« Le Seguiment FCB s’engage à faire tout son possible pour que l’entrée du Barça en tant que club fondateur de la nouvelle Super League de football soit débattue à fond et approuvée démocratiquement par sa masse sociale avant de devenir définitive. La décision ne peut être définitive qu’au moins avant la ratification de l’Assemblée des Compromisarios, comme dicté par le bon sens », lit en partie une déclaration publiée par le groupe.

Infantino: « s’ils veulent leur propre chemin, ils devront vivre avec les conséquences »

Comme prévu, le président de la FIFA, Gianni Infantino, s’est prononcé sur le tournoi un jour après que le président de l’UEFA Aleksander Ceferin a lancé des avertissements sévères contre les clubs et les joueurs participant au tournoi.

« Nous désapprouvons fortement (…) Si certains (clubs) suivent leur propre chemin, alors ils doivent vivre avec les conséquences de leur choix, sinon vous êtes dedans ou dehors. Vous ne pouvez pas être à moitié dedans et à moitié dehors », a déclaré Infantino au congrès de l’UEFA. . tenu en Suisse.

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, prend la parole lors du Congrès ordinaire de l'UEFA à Montreux, en Suisse, le 20 avril 2021.
Le président de la FIFA, Gianni Infantino, prend la parole lors du Congrès ordinaire de l’UEFA à Montreux, en Suisse, le 20 avril 2021. © Richard Juilliart / UEFA / Reuters

Un tribunal espagnol se prononce contre la FIFA et l’UEFA

Un tribunal de commerce d’Espagne, où les litiges d’entreprise sont résolus, a rendu une décision préliminaire déclarant que « la FIFA et l’UEFA ne peuvent pas empêcher le droit de 12 clubs de former la Super League », a publié l’agence de presse Reuters, ajoutant qu’elle ne savait pas si la décision a des implications pour deux organes basés en Suisse.

De son côté, Jonas Baer-Hoffmann, secrétaire général du FIFPRO (une organisation qui défend les droits des footballeurs), a souligné que, bien que «la Super League puisse perturber le panorama économique du football européen», il rejette les menaces de Ceferin d’empêcher la les footballeurs qui participent au tournoi représentent leur pays.

Lors de l'échauffement avant le match contre Chelsea, les joueurs de Brighton et Hove Albion portaient des maillots avec le logo de l'UEFA Champions League avec des messages disant
Lors de l’échauffement avant le match contre Chelsea, les joueurs de Brighton et Hove Albion portaient des maillots avec le logo de l’UEFA Champions League avec des messages disant « Gagnez-le » et « Le football est pour les fans ». Londres, Royaume-Uni, 20 avril 2021. © Neil Hall / Reuters

«Nous défendrons les joueurs et nous assurerons qu’ils sont autorisés à représenter leur pays, ce qu’ils font avec beaucoup de fierté et de passion (…) Il est évident que les joueurs sont utilisés comme un levier dans ce combat, ce qui est faux », dit-il.

Avec EFE et Reuters

gestioninclusive@gmail.com