Qu'est-ce qu'un bon taux de conversion pour un e-commerce ?
Economie

Qu’est-ce qu’un bon taux de conversion pour un e-commerce ?

Mais s’il n’y a pas de règles uniques, comment savoir si vous devez augmenter votre taux de conversion ?

Bien que l’analyse ne puisse être effectuée quel que soit le contexte dans lequel elle opère, il existe des valeurs moyennes relatives au taux de conversion qu’il est bon de connaître.

Tout d’abord, selon certaines statistiques de 2020, un taux de conversion positif pour un e-commerce oscille entre 2 et 3%, s’établissant à 2,63%. Cela signifie que sur 100 personnes qui voient vos produits directement sur le site e-commerce, 2,63 sont celles qui passent commande.

Afin que vous puissiez comprendre si votre boutique en ligne a un taux de conversion acceptable, vous pouvez également faire une comparaison avec les taux de conversion moyens ventilés par modèle économique.

En e-commerce B2B un bon taux de conversion se situe entre 1 et 2%, alors qu’en B2C il varie selon le produit :

  • Les entreprises de commerce électronique qui traitent des produits de grande valeur ont un panier moyen supérieur à 300 euros. Dans ce cas, le taux de conversion moyen est de 1 % ;
  • avec des produits dont la valeur moyenne et la dépense varient entre 50 et 300 euros, le taux de conversion moyen est de 2 % ;
  • alors que pour un e-commerce qui traite des produits à faible valeur ajoutée, avec un panier moyen qui ne dépasse pas 50 euros, le benchmark se situe entre 3 et 4%.

À ce stade, vous disposez de références plus précises qui peuvent suggérer si et comment intervenir pour améliorer votre e-commerce.    

Pourquoi le taux de conversion est important en ligne

Grâce au taux de conversion, vous pouvez avoir une véritable idée du fonctionnement de votre stratégie de marketing numérique. Pour ce faire, vous pouvez contacter l’agence digitalequestrians  à leur site web : https://digitalequestrians.ch

D’après vos calculs, le taux de conversion de votre boutique en ligne s’écarte-t-il beaucoup de ces paramètres ?

Cela signifie que vous devez agir immédiatement.

Si le taux de conversion est beaucoup plus faible, vous devez identifier le problème et travailler dur pour le résoudre : il peut être lié à la structure du site Web, au système de paiement, à un mauvais appel à l’action (CTA). En bref, ce n’est qu’à partir des données que vous pouvez évaluer la progression de votre e-commerce et identifier la phase de l’entonnoir de vente dans laquelle le client interrompt son expérience.

Comment identifiez-vous le problème ?

Pour comprendre les raisons qui poussent l’utilisateur à ne pas finaliser la commande, il est nécessaire d’analyser différents aspects concernant votre activité :

  • Vos stratégies de prix sont-elles en ligne avec l’offre de vos concurrents ?
  • Le produit répond-il aux besoins du marché ?
  • Votre site est-il convivial ?

Par conséquent, ce n’est qu’en identifiant les points critiques que vous pourrez mettre en pratique les stratégies d’optimisation du taux de conversion (CRO), c’est-à-dire les actions correctives à prendre en fonction des erreurs présentes.

Comment calculer le taux de conversion du commerce électronique

Je vous ai déjà expliqué que le taux de conversion est simplement le rapport entre le nombre de commandes (conversions) et le nombre de vues. La formule pour connaître le taux de conversion en e-commerce est donc :

Multiplier le chiffre par pourcentage est utilisé pour obtenir les données en pourcentage.

Par exemple, si votre site e-commerce compte 1 000 vues et reçoit 250 commandes, le taux de conversion est de 25 %.

Où puis-je trouver les données sur le nombre de commandes ? Et le nombre de visiteurs ?

Les données peuvent être extraites aussi bien de la section réservée à la gestion commerciale du site e-commerce qu’avec d’autres outils de Google, tels que Google Analytics et Google Ads. Pour obtenir une analyse précise, il convient toutefois de ne sélectionner que les commandes passées sur le site e-commerce pendant une période déterminée.

Parfois, dans le calcul, des conversions qui ne proviennent pas du site e-commerce sont également saisies par erreur, comme des transactions provenant de newsletters, de retargeting ou de promotions sur les réseaux sociaux.

Ce faisant, cependant, les données ne sont pas fiables car elles ne se réfèrent pas uniquement au site Web.

J’imagine qu’en ce moment, formule en main, vous essayez déjà de calculer le taux de conversion de votre e-commerce. Pour éviter les angoisses ou les pertes de temps inutiles, je tiens à préciser que connaître un nombre absolu ne sert à rien. Le taux de conversion doit toujours être contextualisé et considéré par rapport à quelques paramètres principaux :

  • le produit que vous vendez ;
  • le secteur dans lequel vous opérez ;
  • la concurrence que vous avez ;
  • la zone géographique.

Il n’y a donc pas de pourcentage standard valable pour toutes les boutiques en ligne mais vous pouvez prendre en compte les statistiques moyennes pour arriver à définir un bon taux de conversion pour votre e-commerce.