Sport

Pour la première fois, six femmes sont nommées arbitres de la Coupe du monde masculine

Dans un événement sans précédent dans l’histoire de la Coupe du monde, trois arbitres et trois assistants seront présents au rendez-vous maximal de la FIFA. Après un cycle de quatre ans au cours duquel des femmes juges ont remporté des places en arbitrage et joué dans des compétitions internationales au niveau de l’équipe nationale et des clubs, la reconnaissance de la plus haute compétition disputée au Qatar arrive. « L’important, c’est la qualité et non le sexe », a déclaré le président de la commission des arbitres de la FIFA.

Ce vendredi, la FIFA a publié la liste des 129 arbitres qui participeront à la Coupe du monde au Qatar, qui aura lieu en novembre de cette année. La grande nouveauté est la nomination de six femmes (trois principales et trois assistantes) pour la première fois de l’histoire de la Coupe du monde masculine. Dans ce groupe, il y a un français et deux latino-américains.

Le gala Stéphanie Frappart, la Rwandaise Salima Mukasanga et le Japonais Yoshimi Yamashita seront les arbitres de terrain ; tandis que la Brésilienne Neuza Back, la Mexicaine Karen Díaz Medina et l’Américaine Kathryn Nesbitt seront juges de ligne.

« Nous sommes heureux de pouvoir compter sur des arbitres féminins pour la première fois dans l’histoire de la Coupe du monde », a déclaré l’Italien Pierluigi Collina, président de la Commission des arbitres de la FIFA. « Ces nominations sont l’aboutissement d’un long processus entamé il y a plusieurs années avec la nomination d’arbitres féminins dans les tournois masculins de la FIFA », a-t-il ajouté.

La plus haute autorité de l’arbitre a souligné que « l’important est la qualité et non le sexe » et a déclaré qu’il espère à l’avenir que « les arbitres d’élite dans les grandes compétitions masculines seront quelque chose de normal et cesseront d’être des nouvelles ». « Ils méritent d’être en Coupe du monde car leur performance est excellente », a-t-il souligné.

Le Français Frappart, 38 ans et international depuis 2011, est aujourd’hui l’arbitre le plus remarquable. Fixée pour les grands rendez-vous féminins, elle a été en 2019 la première femme à arbitrer la finale de la Supercoupe d’Europe entre Liverpool et Chelsea ; tandis qu’en 2020, à Juventus-Dinamo de kyiv, elle a été la première à diriger un match de Ligue des champions. Lors du dernier championnat d’Europe, elle a été nommée assistante lors du duel d’ouverture.

Pour sa part, Mukasanga a été la première femme à rendre justice dans un match de Coupe d’Afrique des Nations, avec son apparition à Zimbabwe-Guinée.

Alors que Yamashita, en avril de cette année, est devenu le premier juge à diriger un match de Ligue des champions asiatique.

39 Sud-Américains et 6 Français seront au Qatar

La répartition des 129 arbitres est composée de 36 sur le terrain, 69 assistants et 24 qui seront dans le corps d’arbitrage vidéo. « Nous avons mis la qualité au premier plan. La Russie a été un succès grâce à l’excellence de son arbitrage et le Qatar sera meilleur », a ajouté Collina.

La délégation française de l’arbitre sera composée de Frappart, Clément Turpin -principals-, Nicolas Danos, Cyril Gringore -assistants-, Benoir Millot et Jérôme Brisard -VAR-.

Alors que la légion sud-américaine des arbitres principaux sera composée des Argentins Fernando Rapallini et Facundo Tello, des Brésiliens Raphael Claus et Wilton Sampaio, du Salvadorien Ivan Barton, du Guatémaltèque Mario Escobar, du Hondurien Said Martínez, de l’Uruguayen Andrés Matonte, du Le Péruvien Kevin Ortega, le Mexicain César Ramos et le Vénézuélien Jesús Valenzuela. Il y aura également 22 assistants de ligne et six managers dans le VAR.

La FIFA a expliqué que les personnes choisies ont été analysées lors d’un projet qui couvrait les progrès de chaque arbitre ces dernières années, en particulier depuis la phase post-pandémique. « Nous avons annoncé les noms si longtemps à l’avance parce que nous voulons travailler encore plus dur et les suivre dans les mois à venir », a déclaré Collina.

avec EFE