La France

Macron demande à Aliyev « de tout mettre en oeuvre pour éviter une montée des tensions » avec l’Arménie

Le président de la France, Emmanuel Macron, a demandé vendredi à son homologue azéri, Ilham Aliyev, de « tout mettre en œuvre pour éviter une montée des tensions » et favoriser les négociations avec le gouvernement arménien plusieurs jours après l’enregistrement de nouveaux affrontements à proximité de la région contestée. du Haut-Karabakh.

Macron a assuré qu’il analysait « de près » les événements dans le Caucase du Sud lors d’une conversation téléphonique avec Aliyev dans laquelle il a exprimé son inquiétude face aux « incidents graves enregistrés ces derniers jours, notamment autour du couloir de Lachín ».

Ainsi, il a demandé que « ce qui est nécessaire soit fait pour éviter une aggravation de la situation », comme le rapporte la présidence française dans un communiqué. En outre, il a rappelé l’importance du respect des engagements pris par les parties en novembre 2020 après la guerre.

« La France reste en contact avec les parties et avec les partenaires pour soutenir les efforts de dialogue entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan dans l’intérêt de parvenir à la stabilité dans la région », a-t-il déclaré.

Ce même vendredi, les autorités arméniennes ont accusé les forces azéries de violer le cessez-le-feu sur la ligne de contact du Haut-Karabakh, comme l’indique le ministère de la Défense de la république autoproclamée dans un communiqué.

« Dans la nuit du 4 au 5 août, la situation sur la ligne de contact était relativement stable. Cependant, la tension persiste, et dans certaines zones, les troupes azéries ont violé le cessez-le-feu en utilisant des armes légères », explique-t-il. document, qui ne mentionne ni victimes ni blessés.

L’alerte des autorités arméniennes intervient après que le 3 août, deux soldats arméniens et un azéri ont été tués dans des affrontements près de la région. En outre, 19 autres soldats ont été blessés, dont trois sont dans un état grave.

« Le travail de stabilisation de la situation se poursuit avec la médiation du contingent de paix russe », a indiqué le ministère, selon les informations de l’agence de presse Armpress.

LES ÉTATS-UNIS APPELLENT À RÉDUIRE LES TENSIONS

De son côté, l’ambassadeur américain auprès de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), Michael Carpenter, a exhorté à prendre « des mesures urgentes pour réduire les tensions et empêcher une escalade » du conflit.

« Je suis profondément préoccupé par la sécurité de la population vivant dans les environs du Haut-Karabakh en raison des dernières informations sur les affrontements dans la région. Nous ne voulons pas revenir aux hostilités que nous avons vues en 2020 et nous demandons immédiatement que des mesures être prises pour faire baisser la tension », a-t-il affirmé dans un message sur son compte Twitter.

Ses propos interviennent après que la mission russe de maintien de la paix au Haut-Karabakh a elle-même averti d’une violation du cessez-le-feu mercredi par les forces azerbaïdjanaises.