La France

L’ex-garde du corps de Macron condamné à un an d’assignation à résidence pour avoir agressé des manifestants

PARIS, le 5 nov. (DPA / EP) –

Alexandre Benalla, l’ancien garde du corps présidentiel français reconnu coupable d’avoir agressé plusieurs manifestants lors de la marche de la fête des travailleurs en 2018, a finalement écopé d’une peine de trois ans de prison, dont deux avec sursis et le troisième sera purgé en résidence surveillée. .

Le scandale a éclaté après la publication d’une vidéo dans laquelle Benalla est vu en train de battre brutalement un jeune homme lors d’une manifestation le 1er mai à Paris.

Dans sa condamnation, un tribunal a reconnu Benalla coupable d’avoir utilisé des violences délibérées contre quatre personnes, d’entraver leur arrestation, d’avoir agi sans identification et d’utiliser frauduleusement des passeports diplomatiques après son renvoi de l’Élysée.

Benalla passera un an à la maison avec un bracelet de cheville électronique.

Le condamné de 30 ans a commencé à travailler comme garde du corps pour Emmanuel Macron en 2016 et a été promu à un poste de sécurité supérieure après la victoire du président en mai 2017, devenant un confident de confiance et un bras droit souvent vu à côté de Macron.

Après l’éclatement du scandale, Benalla a également admis avoir porté un pistolet lors de sorties avec Macron, même s’il n’était autorisé à l’avoir qu’à l’intérieur du siège du parti Macron, où il était surnommé « Rambo ».