Economie

L'Europe inflige une amende à deux sociétés pharmaceutiques pour avoir conspiré pour empêcher le marché de médicaments bon marché

Première modification:

Le pharmaceutique américain Cephalon et l'Israélien Teva ont accepté de retarder "de plusieurs années" la sortie d'un médicament générique bon marché pour traiter les troubles du sommeil, selon la Commission européenne.

Le modafinil est utilisé en cas de somnolence diurne excessive associée, en particulier, à la narcolepsie. Son prix en Europe a peut-être été beaucoup moins cher pendant des années mais, selon l'Union européenne, ses fabricants se sont associés pour l'empêcher.

La commissaire antitrust du bloc européen, Margrethe Vestager, a condamné les Israéliens Teva Pharma et Cephalon à une amende de 60,5 millions d'euros (environ 72 millions de dollars) pour avoir accepté de retarder "de plusieurs années" le lancement de la nouvelle version. drogue bon marché.

"En juin 2005, Teva a introduit son produit générique au Royaume-Uni à moitié prix. Cephalon a répondu par une action en justice alléguant que son brevet avait été contrefait. Peu de temps après, les deux sociétés ont accepté de régler le différend", a-t-il expliqué. le haut fonctionnaire.

L'accord n'aurait pas enfreint la loi s'il n'y avait pas eu Teva en échange du retard, l'obtention de certains avantages commerciaux, et même certains paiements en espèces, au détriment des patients qui ont dû payer plus pour le produit.

Vestager a noté que "l'accord de paiement entre Teva et Cephalon a nui aux patients et aux systèmes de santé nationaux, les privant de médicaments plus abordables".

Modafinil traite la somnolence diurne excessive et sous la marque Provigil il représentait, à l'époque, plus de 40% du chiffre d'affaires de Cephalon. Une alternative bon marché aurait eu un impact important sur vos résultats.

Teva, qui a acquis Cephalon en 2011, a affirmé son innocence dans un communiqué. "Nous continuons de penser que l'accord de résolution des brevets de Modafinil n'a pas violé le droit de la concurrence de l'UE", ajoutant qu'il déposera un recours contre la décision.

Avec AP et EFE

gestioninclusive@gmail.com