La France

Les victimes de maltraitance d’enfants dans l’Église française pourraient atteindre 10000

La Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église en France (Ciase) est en train de préparer un rapport basé sur les témoignages reçus depuis 2019. Ses dirigeants assurent qu’à ce jour ils ont dénombré 3.000 victimes, un chiffre qui « très probablement arriver à 10 000 selon les dernières estimations.

La Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église en France (Ciase) a ouvert une plateforme en juin 2019 pour écouter les témoignages par téléphone. Un an plus tard, il a estimé le nombre de victimes de maltraitance à «au moins 3 000». Puis ils ont décidé de prolonger le service sur la ligne jusqu’en octobre et les histoires se sont multipliées.

Ce mardi 2 mars, le président de la Commission, Jean-Marc Sauvé, a déclaré que «cet appel à recevoir des témoignages n’en a certainement pas tenu compte de tous et il est fort possible que ce chiffre pointe à au moins 10 000». En juin 2020, ils estimaient le nombre d’agresseurs à 1500.

Le nombre total de témoignages reçus par la Commission est de 6 500, correspondant aux récits d’au moins 3 000 victimes différentes.

« Il y avait dans un certain nombre d’institutions catholiques ou de communautés religieuses un véritable système qui a été abusé, mais en petit nombre », a déclaré mardi le président de la Commission. « Cette situation représente une petite minorité de cas dont nous avons connaissance », a-t-il ajouté.

L'ancien prêtre lyonnais Bernard Preynat, condamné en mars 2020 à cinq ans de prison pour agression sexuelle sur mineurs.  Sur la photo, au début du procès en janvier 2020 au Palais de Justice de Lyon, France.
L’ancien prêtre lyonnais Bernard Preynat, condamné en mars 2020 à cinq ans de prison pour agression sexuelle sur mineurs. Sur la photo, au début du procès en janvier 2020 au Palais de Justice de Lyon, France. © Philippe Demazes / AFP

La Commission présentera son rapport final en septembre

François Devaux, fondateur de l’association La Parole Libérée, a réagi au bilan de la station France Info. «On commence à prendre conscience que l’ampleur (du phénomène) est massive», a-t-il déclaré à l’antenne.

Créée en 2018 par l’épiscopat et la Conférence des religieux après de multiples scandales, la Commission cherche à analyser le phénomène de la pédophilie pour comprendre son fonctionnement et éviter que ces crimes ne se répètent. La Ciase est composée d’une vingtaine de juristes, psychiatres et sociologues, entre autres spécialistes, qui en plus de mener des entretiens et des enquêtes, enquêtent sur des dossiers pour identifier des cas et les étudier.

La Commission devrait remettre son rapport final en septembre. A cette époque on connaîtra un chiffre concluant sur l’estimation des personnes qui ont été victimes de pédophilie en France par des prêtres ou des ouvriers ecclésiastiques.

Avec EFE et AFP

gestioninclusive@gmail.com