Sport

Les JO de Tokyo se dérouleront sans spectateurs et sous état d’urgence

Après que le Premier ministre japonais Yoshihide Suga a annoncé la quatrième urgence de Tokyo en raison de l’augmentation des infections au Covid-19, les organisateurs des Jeux Olympiques, qui débutent le 23 juillet et dureront jusqu’au 8 août, ont annoncé qu’il n’y aurait pas de spectateurs à les lieux de foire.

À deux semaines du début des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, les organisateurs ont annoncé ce jeudi 8 juillet que la foire se tiendrait sans spectateurs en raison de l’état d’urgence décrété dans la capitale en raison de l’augmentation des infections au Covid-19.

La décision, confirmée par le ministre de Tokyo 2020 Tamayo Marukawa, marque l’histoire des JO car c’est la première fois que les événements se déroulent à huis clos, réduisant le rendez-vous aux jeux réalisés pour la télévision. En mars, l’accès aux fans étrangers avait déjà été interdit.

« Compte tenu de l’effet des variantes du coronavirus et afin de ne pas laisser les infections se propager à nouveau au reste de la nation, nous devons renforcer nos mesures », a annoncé le Premier ministre japonais Yoshihide Suga. « Compte tenu de la situation, nous allons décréter l’état d’urgence pour Tokyo », a confirmé le président.

La mesure entrera en vigueur lundi prochain et sera en vigueur jusqu’au 22 août. Les JO de Tokyo, reportés d’un an en raison de la pandémie, débuteront le 23 juillet et se termineront le 8 août.

Le président du Comité international olympique, Thomas Bach, est arrivé jeudi dans le pays et mène une conversation avec les organisateurs des joutes et les autorités locales et nationales.

Suga désigne la variante Delta comme responsable de l’augmentation des infections

Les épidémies au Japon n’ont pas été de la même ampleur que dans d’autres parties du monde. Jusqu’à présent, le pays compte environ 810 000 cas de Covid-19 et au moins 14 900 décès dus au virus. Ce jeudi, Tokyo a signalé 896 nouvelles infections, un chiffre similaire à ceux signalés à la mi-mai.

Le Premier ministre Suga a affirmé que les infections à coronavirus se propageaient à Tokyo en partie à cause de la variante Delta du virus.

Le Premier ministre japonais Yoshihide Suga annonce lors d'une conférence de presse le quatrième état d'urgence pour Tokyo, Japon, le 8 juillet 2021.
Le Premier ministre japonais Yoshihide Suga annonce lors d’une conférence de presse le quatrième état d’urgence pour Tokyo, Japon, le 8 juillet 2021. © Nicolás Datiche / Piscine via EFE

Seul un quart de la population a reçu au moins une dose du vaccin Covid-19 et avec ce lent processus de vaccination, experts et associations médicales du pays réclament depuis plusieurs mois l’annulation des Jeux Olympiques.

« Je soutiens certainement la mesure » sans spectateur «  », déclare le professeur Yuki Furuse, chercheur à l’Université de Kyoto qui travaille avec le groupe de réflexion du gouvernement japonais. « Mais les soucis ne disparaîtront jamais tant que nous aurons un grand événement comme ces Jeux, main dans la main avec les vacances et la saison des vacances », a-t-il ajouté.

Récemment, Furuse a prédit que les infections à Tokyo pourraient atteindre 1 000 par jour en juillet et 2 000 par jour en août, ce qui pourrait pousser la capacité hospitalière de la capitale à la limite.

Les sponsors des Jeux olympiques s’étaient déjà préparés à annuler des événements alternatifs

Les mesures d’urgence contre le coronavirus sont beaucoup moins strictes que les confinements imposés dans d’autres parties du monde. Il s’agit notamment de limiter la vente d’alcool et de forcer les bars et restaurants à fermer plus tôt. Mais les restrictions ciblent également les événements culturels et sportifs, ce qui touche le cœur de l’événement à Tokyo.

Un manifestant tient une pancarte rejetant Thomas Bach, président du Comité international olympique, au milieu d'une manifestation appelant à l'annulation des Jeux olympiques à Tokyo, au Japon, le 8 juillet 2021.
Un manifestant tient une pancarte rejetant Thomas Bach, président du Comité international olympique, au milieu d’une manifestation appelant à l’annulation des Jeux olympiques à Tokyo, au Japon, le 8 juillet 2021. © Kim Kyung Hoon / Reuters

Certaines sources ont déclaré à Reuters que les sponsors abaissaient la barre ou annulaient certains événements alternatifs, tels que des toasts ou des réceptions, frustrés par les décisions de « dernière minute » des organisateurs.

L’absence de spectateurs affecterait encore plus le budget des Jeux Olympiques, estimé à environ 15,4 milliards de dollars. Sans les recettes du box-office, environ 815 millions de dollars seraient perdus.

Avec Reuters

gestioninclusive@gmail.com