La France

Le président tunisien s’engage à Macron à donner à la « légitimité populaire » la place qu’elle mérite

Le président français, Emmanuel Macron, s’est entretenu ce samedi avec son homologue tunisien, Kais Saied, au cours duquel tous deux ont évoqué la situation politique tendue en Tunisie, et au cours de laquelle le président du pays maghrébin a promis de respecter la volonté du peuple. sera.

Le président tunisien a été accusé par l’opposition d’avoir perpétré un coup d’État « doux » en décrétant la semaine dernière la suspension du Parlement, la destitution du Premier ministre Hichem Mechichi, et a assumé tous les pouvoirs.

Bien que la Constitution tunisienne n’autorise pas la dissolution du Parlement, elle entérine la suspension de ses fonctions pour une période de 30 jours, ce à quoi le président du pays a accepté de justifier sa décision, intervenue après une série de protestations contre le Gouvernement pour la gestion de la pandémie et de la crise économique.

Lors de la conversation téléphonique entre les deux, Macron a assuré à son homologue que la France « se tient aux côtés de la Tunisie et du peuple tunisien en ce moment clé pour sa souveraineté et sa liberté ».

De même, Macron a exprimé son souhait que « la Tunisie puisse répondre rapidement aux défis économiques, sociaux et sanitaires auxquels elle est confrontée » et a rappelé que le pays « pouvait compter sur le soutien de la France pour faire face à tous ».

De son côté, le président tunisien « a promis de répondre à la situation » et a indiqué « qu’il ferait rapidement connaître sa feuille de route pour la période à venir et qu’il continuerait à accorder à la légitimité populaire l’espace qu’elle mérite », selon le communiqué de l’Elysée. .