MADRID, 28 novembre (EUROPA PRESS) –

Le ministère des Affaires étrangères de l’Azerbaïdjan a convoqué les représentants diplomatiques des États-Unis, de l’Allemagne et de la France pour protester contre le financement illégal présumé du portail d’information AbzasMedia par des organisations enregistrées dans ces pays.

Ainsi, l’Azerbaïdjan a convoqué les chargés d’affaires des États-Unis et de l’Allemagne, ainsi que l’ambassadeur de France à Bakou, pour des réunions séparées, selon un communiqué publié ce mardi par le portefeuille diplomatique azerbaïdjanais.

« Au cours des réunions, l’attention a été attirée sur le fait que le portail d’information AbzasMedia a réalisé des opérations financières illégales avec la participation d’organisations enregistrées dans ces pays », peut-on lire dans la lettre, à laquelle participent également les ambassades des pays mentionnés.

Le ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères a directement accusé l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), ainsi que les organisations FreedomNow et New Democracy Found, de « transférer illégalement des ressources financières » en violation de la législation nationale.

La réglementation azérie sur les activités et les accords de subventions, ceux-ci doivent être enregistrés par l’État. Dans le cas contraire, comme c’est le cas, l’allocation de fonds à des projets non enregistrés « constitue une grave violation de la législation du pays ».

Ainsi, la diplomatie azerbaïdjanaise a « fermement condamné » cette activité, dont l’objectif, regrette-t-elle, est de « s’ingérer dans les affaires intérieures » du pays du Caucase. Bakou a souligné qu’elle se réservait le droit de prendre les mesures appropriées en réponse à ce qui s’est passé.

Les autorités azéries ont récemment arrêté le directeur d’AbzasMedia, Ulvi Hasanli, ainsi que d’autres rédacteurs du portail d’information, accusés de délit de « contrebande ». La justice a prononcé une peine de prison provisoire de quatre mois, tandis que les détenus soupçonnent que leur arrestation fait suite à des informations sur la corruption dans le pays.

A lire également