La France

Le Niger autorise l’ancien Premier ministre et opposant de premier plan Hama Amadou à se rendre en France pour des tests médicaux

MADRID, 9 avr. (EUROPA PRESS) –

Les autorités nigérianes ont autorisé l’ancien Premier ministre Hama Amadou, détenu après les incidents de l’élection présidentielle, à se rendre en France pour y subir de nouveaux examens médicaux, ont confirmé des sources proches de l’opposant.

« Je confirme que Hama Amadou a quitté Niamey mercredi après-midi pour la France », a déclaré Abdou Rafa, ancien porte-parole d’Amadou à l’Assemblée nationale. « Il a obtenu une autorisation de 15 jours pour passer des tests médicaux », a-t-il ajouté, selon le portail d’information Koaci.

Le gouvernement nigérian ne s’est pas encore prononcé sur la décision, qui a eu lieu le jour même de la prise de fonction du nouvel exécutif, après la victoire de Mohamed Bazoum aux dernières élections présidentielles de février, dont les résultats ont été rejetés par l’opposition.

L’opposant a été arrêté quelques jours après les émeutes dans le pays suite à la proclamation de la victoire de Bazoum au second tour, rejetée par son principal rival, l’ancien président Mahamane Ousmane, qui a appelé à des manifestations et s’est proclamé vainqueur.

Le gouvernement sortant a dénoncé la semaine dernière une tentative de coup d’État après une fusillade autour du palais présidentiel dans la capitale, Niamey. En revanche, la coalition d’opposition CAD 20/21, qui a soutenu la candidature d’Ousmane, a qualifié ce qui s’est passé de « farce » orchestrée par le pouvoir.

La candidature à la présidence nigériane de l’opposant, rentré dans le pays fin 2019 après trois ans d’exil, a été rejetée par la Cour constitutionnelle en raison de son casier judiciaire, critiqué par son équipe.

Amadou a été condamné par contumace à un an de prison en mars 2017 pour trafic d’êtres humains et est retourné au pays en 2019. Lui et son épouse ont nié à plusieurs reprises les accusations du gouvernement, qui assure qu’ils faisaient tous deux partie d’un réseau de traite d’enfants.

Le nouveau président devra faire face à l’augmentation des attaques djihadistes, à la pauvreté généralisée et à l’insécurité alimentaire. Le Niger, cinquième exportateur mondial d’uranium, est également le pays le moins développé du monde parmi les 189 pays classés par l’indice de développement humain des Nations Unies.

Le pays est devenu une plaque tournante de la lutte contre les djihadistes et autres groupes armés dans la région du Sahel. La France a déployé des troupes, sa plus grande opération militaire à l’étranger, tandis que les États-Unis disposent d’une base de drones estimée à 110 millions de dollars (90,5 millions d’euros environ) dans la ville d’Agadez.

gestioninclusive@gmail.com