Suivez en direct les dernières nouvelles sur la guerre en Ukraine

Le Kremlin a assuré vendredi que la France participait déjà, même « indirectement », au conflit ouvert en Ukraine, malgré les derniers avertissements du président français Emmanuel Macron, qui a une nouvelle fois évoqué jeudi le déploiement de troupes comme une « possibilité » de troupes sur le territoire ukrainien. le sol.

Le porte-parole de la présidence russe, Dimitri Peskov, a pris note des déclarations successives de Macron, et juge « évident » que Macron considère la Russie comme un « adversaire », dans la mesure où « la France est déjà entraînée dans la guerre en Ukraine ». « , selon l'agence de presse TASS.

« En fait, il participe indirectement à cette guerre et, à en juger par les déclarations du président Macron, il n'est pas opposé à une implication accrue », a ajouté Peskov dans des déclarations aux médias.

Pour le président français, l'envoi de soldats est une « possibilité », même si les principaux alliés de l'Otan se sont manifestés ces dernières semaines pour préciser que ce n'était pas une option actuellement sur la table. Macron a affirmé qu'il n'entreprendra aucune « offensive » contre la Russie, mais estime que pour avoir la paix en Ukraine, « on ne peut pas être » faible.

A lire également