Le gouvernement français prévoit des troubles provoqués par « l'islamisme radical » les jours des élections

Le ministre de l'Intérieur de la France, Gérald Darmanin, a annoncé ce mardi qu'il prévoyait des altercations lors des journées d'élections législatives anticipées qui auront lieu dans un premier tour le 30 juin et dans un second le 7 juillet, laissant entendre qu'elles pourraient survenir. principalement de « l’islamisme radical ».

« Les informations des services de renseignement parlent de possibles troubles à l'ordre public le 30 juin et surtout le 7 juillet », a révélé le ministre français de l'Intérieur lors d'un entretien pour le réseau CNews.

Darmanin a assuré qu'il y avait « de nombreux agitateurs en France » et le Gouvernement estime que ces troubles à l'ordre public proviendront principalement de « l'islamisme radical », mais n'exclut pas « des menaces » de l'extrême droite et de l'extrême gauche, même s'il estime que ces groupes sont « minoritaires », bien que « dangereux ».

« Nous nous y préparons », a déclaré Darmain, qui a annoncé qu'il demanderait une réunion de sécurité ce mercredi en raison de la probabilité qu'en plus des émeutes, il y ait des attaques contre les institutions gouvernementales.

« Ce n'est pas la rue, ce n'est pas la force, ce ne sont pas les coups qui font la démocratie. Ce sont les Français », a souligné le ministre de l'Intérieur.

Les Français se rendent ce dimanche aux urnes au premier tour des élections législatives convoquées par avance par le président Emmanuel Macron après les mauvais résultats de son parti aux élections européennes, remportées par l'extrême droite représentée par le Rassemblement national.

Selon les sondages, il s'agirait du scrutin principal parmi les Français, avec plus de 35 pour cent des voix, suivi par la coalition de gauche Nouveau Front populaire, qui obtiendrait 29 pour cent des suffrages. En troisième position se trouverait Renacimiento, le parti de Macron, avec près de 20 pour cent.

A lire également