Première modification:

Le carnaval de Rio, l'événement culturel le plus emblématique du Brésil et l'une des principales sources de revenus pour des millions de familles, est menacé par le coronavirus. Au milieu des mesures de distanciation sociale, les répétitions des grandes comparsas ont été suspendues ou sont devenues virtuelles.

L'entrepôt du groupe champion du Carnaval 2020, Unidos Da Viradouro, est pratiquement vide. Le groupe, qui y répétait et rassemblait tous les membres de la troupe, a suspendu ses activités et ils ne savent pas combien de temps ils pourront les reprendre.

Alex Fab, directeur du groupe, tente de lever des fonds pour maintenir le groupe à flot. Maintenant, ils vendent leurs chars à des écoles de samba à l'étranger pour se financer et ne pas permettre à la pandémie de mettre fin au carnaval, un emblème national.

Fab assure que voir l'atelier vide l'affecte moralement, beaucoup de membres ont perdu un emploi stable avant l'arrivée du virus. «Nous sommes tristes, non seulement parce que ces personnes ne sont pas ici, mais parce que nous savons qu’elles traversent des moments difficiles à la maison».

Répartis dans toute la ville, les membres du groupe musical Orquestra Voadora ont également dû s'adapter à une nouvelle réalité. Afin de ne rien manquer, ses près de 40 membres répètent par visioconférence et certains tentent de maintenir leurs revenus en donnant des cours de musique virtuels.

+ Voir la série 'Culture en danger' ici: