Sport

L’Autrichien Patrick Konrad remporte la 16e étape en solo du Tour, Pogacar continue de mener

A Saint-Gaudens, Patrick Konrad a remporté la victoire la plus importante de sa carrière. L’Autrichien de Bora-Hansgrohe s’est imposé seul avec 42 secondes d’avance sur ses coéquipiers et plus de 14,00 sur le peloton. Hormis dans les derniers kilomètres, lorsque les Français Guillaume Martin et le Jumbo-Visma attaquaient, les favoris se sont retenus un jour de pluie en pensant aux deux prochains jours de haute montagne dans les Pyrénées. Pogacar reste leader du classement général devant le Colombien Rigoberto Urán.

En quatre jours, Patrick Konrad a appris à gagner. Samedi, lors de l’étape entre Carcassonne et Quillan, l’Autrichien avait terminé deuxième sans pouvoir rivaliser avec Bauke Mollema. Le 13 juillet, le coureur de Bora-Hansgrohe repart à la course et s’avère être l’homme le plus fort du jour pour franchir la ligne d’arrivée en premier.

Comme prévu, l’étape était dédiée aux aventuriers en quête d’une victoire d’étape. D’abord Michal Kwiatkowski (Ineos Grenadiers) avec deux hommes de Deceuninck-Quick Step, Kasper Asgreen et Mattia Cattaneo. Ce dernier est parti en tête de la course pour affronter la première difficulté du jour, le Col de Port (au kilomètre 54), devant son coéquipier et le coureur d’Ineos. La présence de Mattia Cattaneo (11e au général) en tête ne laissait pas beaucoup de place à cette échappée. Donc, tous les trois ont été rattrapés par le peloton juste après la montée.

L’évasion a eu la permission du peloton

Deux groupes ont quitté le lot principal pour s’échapper. La première, avec le Belge Jan Bakelants (Intermarché – Wanty – Gobert), le Français Fabien Doubey et le Danois Christopher Juul-Jensen (Team BikeExchange). Le deuxième de la course-poursuite était composé de 11 coureurs, dont deux sprinteurs Michael Matthews (Team BikeExchange) et Sonny Colbrelli (Bahrain Victorious) à la recherche de points pour le maillot vert. Etaient également présents dans le groupe Patrick Konrad et le Français David Gaudu (Groupama FDJ). Aucun coureur devant n’a menacé le top 10 du classement général, donc l’évasion a pu prospérer et faire une énorme différence pour le peloton, qui a rapidement dépassé les 10 minutes.

Matthews et Colbrelli se sont disputés les points au sprint intermédiaire de Vic d’Oust (kilomètre 84) dans l’espoir de réduire l’écart avec Mark Cavendish, défenseur du maillot vert de meilleur sprinteur.

Konrad, récompensé pour ses offenses

Patrick Konrad a lancé une première attaque sur l’ascension du Col de la Core, principale difficulté de la journée (13,1 kilomètres de montée à 6,6 % ; première catégorie). Un geste qui lui a permis de rattraper Bakelants et Doubey qui continuaient d’avancer.

Au col suivant, le col de Portet-d’Aspet (5,4 km à 7,1 km, deuxième catégorie), Konrad a imposé un rythme que ses deux compagnons d’évasion n’ont pu suivre. Il restait 36 ​​kilomètres à l’arrivée et Konrad avait une minute sur ses poursuivants qui ne se comprenaient jamais pour rattraper le champion d’Autriche.

Patrick Konrad atteint Saint-Gaudens en solitaire avec 42 secondes d’avance sur Sonny Colbrelli et Michaël Matthews.

C’est la deuxième victoire de la Bora Hansgrohe dans ce Tour 2021 après la victoire de l’Allemand Nils Pollit sur l’étape 12.

Tentative de Guillaume Martin et le Jumbo-Visma

Après la journée de repos, tout indiquait que le peloton souhaitait profiter de cette étape pour marcher et économiser de l’énergie en prévision des deux étapes de haute montagne qui se dérouleront mercredi et jeudi.

Le rythme du lot principal a été calme pendant la majeure partie de la journée, lui donnant une avance de 14 minutes sur la course. On pensait que ce serait comme ça jusqu’au bout, jusqu’à ce que certains favoris lancent des attaques dans la dernière montée. Dans la Côte d’Aspret-Sarrat, une courte ascension de 800 mètres à 8,4%, le Français Guillaume Martin, neuvième au général (Cofidis), a commencé à accélérer suivi des coureurs du Jumbo-Visma, Wout van Aert et Jonas Vingegaard, troisième au classement général. Un mouvement qui cherchait à surprendre les rivaux dans le top 10 du classement général. Mais ils étaient tous attentifs et ont franchi la ligne d’arrivée ensemble, 13’49 après Konrad.

Ainsi, le général se présente dans le même ordre : Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) confortable leader avec 5’18 d’avance sur le Colombien Rigoberto Urán (EF Education – Nippo), 5’33 sur Jonas Vingegaard et 5’34 sur l’Equatorien Richard Carapaz. Un ordre qui pourrait changer demain mercredi dans l’une des étapes les plus difficiles de ce Tour.

Le 14 juillet pourrait être un jour décisif pour le général

Le jour de la fête nationale française, étape de demain mercredi (178,4 km entre Muret – Saint-Lary-Soulan), les coureurs affronteront un triptyque de cols de haute montagne dans les Pyrénées.

Dans l’ordre d’apparition ils devront gravir le Col de Peyresourde (13,2 km à 7%) et le Col de Val Louron-Azet (7,4 km à 8,3%) tous deux en première classe, avant la montée finale vers Saint-Lary-Soulan avec l’ascension du col du Portet. Un port hors catégorie de 16 km à 8,7 % qui portera les couloirs jusqu’à 2 215 mètres de haut. Un terrain qui semble favorable aux coureurs sud-américains comme l’Equatorien Richard Carapaz et le Colombien Rigoberto Urán. Nairo Quintana (Arkea Samsic) qui veut (re)conquérir le maillot de Roi de la Montagne pourrait être candidat à la victoire d’étape.

Notre guide avec profils, étapes et itinéraires pour le TDF 2021.
Notre guide avec profils, étapes et itinéraires pour le TDF 2021. ©France24

gestioninclusive@gmail.com