Sport

L’Allemagne se justifie avec une victoire contre le Portugal dans le « groupe de la mort » de l’Euro

Les Allemands ont battu les champions en titre 4 à 2 grâce à une performance exceptionnelle de leur ailier Robin Gosens. La France a fait match nul contre une courageuse Hongrie et il n’y a rien de définitif dans ce groupe à un jour de la fin.

Rarement avez-vous vu une équipe d’une telle importance que celle de Robin Gosens ce samedi. Le joueur de l’Atalanta a inscrit un but, une passe décisive et l’un de ses centres s’est soldé par un autre score lors de la victoire 4-2 de l’Allemagne sur le Portugal à Munich.

Les Teutons ont atteint cette deuxième date du groupe F de l’Eurocup – le groupe dit de la mort – après avoir perdu à leurs débuts contre la France. Son rival est venu d’une victoire contre la Hongrie avec deux buts de Cristiano Ronaldo.

L’attaquant de la Juventus a marqué le premier dans une démonstration exceptionnelle de sa bonne forme à 36 ans. C’est dans le premier quart d’heure du match que Ronaldo a dégagé un corner en faveur des Allemands.

L’attaquant a traversé tout le terrain et a parfaitement terminé la contre-attaque portugaise. Le Portugal a dominé le match contre une Allemagne qui, avec cette défaite partielle, commençait à dire au revoir à la compétition. C’était alors le moment de la seconde apparition de Gosens ; le premier avait été avec un but refusé au début de l’engagement.

Cette fois, à la 35e minute, un centre de Gosens s’est soldé par un but contre son camp de Rúben Dias. Quatre minutes plus tard, un autre centre, cette fois de Kimmich, a été achevé par Raphael Guerreiro sur son propre but. Ainsi, à la mi-temps, l’Allemagne s’est imposée 2 à 1 contre le Portugal.

Le défenseur allemand Robin Gosens (L) célèbre après avoir marqué le quatrième but aux côtés du défenseur Mats Hummels (R) lors du match du groupe F de la Coupe EURO 2020 contre le Portugal à l'Allianz Arena de Munich le 19 juin 2021.
Le défenseur allemand Robin Gosens (L) célèbre après avoir marqué le quatrième but aux côtés du défenseur Mats Hummels (R) lors du match du groupe F de la Coupe EURO 2020 contre le Portugal à l’Allianz Arena de Munich le 19 juin 2021. Matthias Schrader PISCINE / AFP

Renato Sánchez a remplacé Bernardo Silva et Rafa Silva a remplacé William Carvalho au Portugal, tandis qu’en Allemagne Gosens a continué à être le propriétaire de l’aile gauche. À la minute 51, il a aidé Kai Havertz et à la minute 60, il a marqué son but.

Les Allemands l’ont emporté 4 à 1, ce qui a fini par prendre les trois points d’un face à face qui n’a fait que les compliquer avec le départ, justement, de Gosens en 63.

Ce sont les minutes au cours desquelles le Portugal a profité des doutes et a réduit par Diogo Jota pour la finale 4 – 2.

La France ralentit devant le courage de la Hongrie

Bien que la Hongrie n’ait pas mal joué lors de ses débuts à l’Euro, elle a perdu 3-0 contre le Portugal. Ce 19 juin, pour leur deuxième duel, ils recevaient la France, championne du monde, dans un stade de 55 000 supporters à Budapest.

Les Gaulois ont commencé à atteindre le but rival avec danger dans les 45 premières minutes de supériorité. Deux tirs de Karim Benzema et deux de Kylian Mbappé dans la première demi-heure en ont rendu compte.

Mais au bord du break sur un échec de Pavard, le pire de la défense française, Fiola en profite pour s’engouffrer dans la bande, affronter Hugo Lloris lui-même et doubler les locaux.

La deuxième partie a commencé et la France n’a pas pu trouver le chemin. Ousmane Dembélé remplaçait Rabiot et sur son premier jeu envoyait le ballon au poteau.

Le milieu de terrain français N'Golo Kanté se mesure en duel avec le Hongrois Laszlo Kleinheisler lors du match disputé à Budapest, pour la deuxième date du groupe F à l'Euro 2020. 19 juin 2021.
Le milieu de terrain français N’Golo Kanté se mesure en duel avec le Hongrois Laszlo Kleinheisler lors du match disputé à Budapest, pour la deuxième date du groupe F à l’Euro 2020. 19 juin 2021. © Laszlo Balogh / AFP

La Hongrie était bien plantée sur le terrain et cet ordre a été brisé par le gardien Lloris, qui a mis un ballon au-dessus de la surface rivale et dont Mbappé a profité. Le rejet est tombé aux pieds d’Antoine Griezmann, encore une fois un travailleur acharné sur le terrain, pour mettre l’égalité.

Il restait 24 minutes et la mission des Hongrois était de défendre ce point pour avoir la vie au dernier rendez-vous. La tâche a été accomplie et les joueurs et les fans ont célébré le match nul comme une victoire.

La France affrontera désormais le Portugal et l’Allemagne fera de même face à la Hongrie pour définir les éliminatoires d’un groupe qui ne déçoit pas. Les deux premières équipes de chacun des six groupes et les quatre meilleurs tiers iront en huitièmes.

L’Espagne ne peut pas contre la Pologne et ne brille toujours pas à l’Euro

La situation en Espagne inquiète. Avant même le début du championnat, leur entraîneur, Luis Enrique, a défendu qu’ils faisaient partie des équipes favorites pour être proclamés champions.

Mais après avoir joué deux journées, le Rouge n’a pas donné une belle image et n’a pas réussi à s’imposer. Ce samedi, lors de la deuxième journée du groupe E, ils ont fait match nul 1 à 1 contre la Pologne à Séville dans une performance marquée par le mauvais but des Ibères.

Cinq tirs au but pendant tout le match mais un seul d’entre eux touchant le filet. Álvaro Morata l’a réalisé à la 25e minute, aidé par Gerard Moreno, la nouveauté dans le onze de départ.

L’Espagne a eu l’occasion d’augmenter le score en première mi-temps et de le payer en période complémentaire. La Pologne s’est approchée sans préciser la zone opposée et semblait savoir qu’à un moment donné, elle aurait son moment. C’était à la 54e minute avec une tête de Robert Lewandowski après un centre de Kamil Jozwiak.

Le lauréat du prix The Best a déclaré qu’il était présent à l’Euro 2020, mais la joie a semblé de courte durée pour les Polonais car le VAR a accordé à l’Espagne un penalty quatre minutes après l’égalité.

Moreno a échoué et Morata a envoyé le rejet, presque comme une photo de son match.

Les rouges et blancs définiront leur passe contre la Suède lors de la dernière journée et l’Espagne devra battre la Slovaquie pour éviter les spéculations sur leur passe au deuxième tour.

gestioninclusive@gmail.com