La France

La police colombienne enquête sur une attaque au pointeur laser contre le candidat à la vice-présidence Márquez Mina

La police colombienne a ouvert une enquête sur une attaque avec un puissant pointeur laser contre la candidate à la vice-présidence Francia Márquez Mina lors d’un événement samedi à Bogotá.

La candidate, colistière du candidat à la présidence du Pacte historique Gustavo Petro, a dénoncé sur son compte Twitter avoir reçu le laser « d’un immeuble proche du lieu où se déroulait l’événement ».

« Les intentions de qui ou de qui a commis cet acte sont inconnues », a-t-il ajouté avant de le qualifier d’acte « d’intimidation, d’autant plus que Francia Márquez et Gustavo Petro sont en tête des sondages à huit jours des élections présidentielles en Colombie ».

Des images captées par des médias colombiens montrent que le visage de la candidate a reçu un puissant rayon vert qui a conduit l’un de ses compagnons à placer une protection devant elle afin que ses yeux ne subissent pas d’atteinte.

 » Immédiatement cette situation s’est produite, le
des protocoles de sécurité pour garantir l’intégrité du candidat, dont la vie n’a à aucun moment été en danger », selon la Police.


« Ce type d’appareil laser a été utilisé dans différentes parties du monde et dans divers contextes, y compris les sports, tout comme
s’est produit en Colombie », ajoute la police dans un communiqué recueilli par Caracol Radio.

La Gendarmerie a enfin assuré qu’une enquête a commencé pour « établir les circonstances entourant
les faits ».