La France

La peine des attentats de 2015 à Paris : un précédent pour faire face aux attentats

Salah Abdeslam a été reconnu coupable de « participation à une association de malfaiteurs terroristes » et condamné à la prison à vie sans droit à la libération conditionnelle. Il est le seul survivant d’un groupe de membres du soi-disant État islamique, qui a perpétré une série d’attentats terroristes le 13 novembre 2015 à Paris. Des attentats qui ont fait 130 morts et qui sont considérés comme les plus meurtriers depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale en France.

Outre Salah Abdeslam, le tribunal a également condamné 19 autres hommes impliqués dans les mêmes événements, à l’issue d’un procès qui a duré près de 10 mois et tenu la société française en haleine.

Que signifie cette condamnation pour la France ? Quelles leçons laisse-t-elle en termes de sécurité et de terrorisme ? Une condamnation à perpétuité sans droit à la libération conditionnelle est-elle une peine juste ? Aujourd’hui, après l’annonce de ce verdict, vous pouvez regarder en arrière et voir ce qui s’est passé le 13 novembre 2015 en France. Nous l’analysons avec nos invités:

– Chema Gil, directeur des études de sécurité à UNIVERSAE, diplômé en sécurité de l’Université de Murcie et diplômé en études internationales sur le terrorisme de la Chaire UNESCO.

– Julián Mateos, analyste des politiques de sécurité et de défense.