La France

La France resserre les restrictions dans les régions touchées pour éviter un verrouillage général

Le Premier ministre français Jean Castex a annoncé le 4 mars les nouvelles restrictions dans les régions les plus touchées du pays, après que les autorités sanitaires ont confirmé 25 279 nouveaux cas de Covid-19 au cours des dernières 24 heures.

Ce jeudi, le gouvernement français a annoncé son engagement à éviter un nouveau confinement national, bien qu’il ait encore une fois resserré les restrictions dans les régions les plus touchées comme le Pas de Calais, qui sera fermé le week-end à partir de ce samedi à 8 heures. Annonça Castex.

Les restrictions sur cette zone s’ajoutent à celles appliquées il y a sept jours dans les villes de Nice et Dunkerque, où des centres commerciaux non alimentaires de plus de 5 000 m² devront fermer.

«L’incidence dans le Pas de Calais est en progression et est très rapide», a déclaré Castex à propos de ce département du Nord, dont le taux d’incidence dépasse les 400 positifs pour 100 000 habitants la semaine dernière, 23% de plus que la semaine précédente.

Le Premier ministre a également rappelé que la propagation du virus s’est accélérée ces 15 derniers jours et que la souche britannique représente déjà 60% des cas positifs en France. Le responsable a souligné que cette variante est beaucoup plus contagieuse et qu’elle est donc plus susceptible d’accélérer les infections et les hospitalisations.

D’autre part, les départements des Hautes-Alpes, au sud-est; L’Aube, à l’est de Paris, et l’Aisne, au nord-est de la capitale, rejoignent les 20 départements déjà en alerte rouge pour présenter un taux d’incidence de plus de 250 positifs pour 100 000 habitants.

Dans ces 23 départements, la campagne de vaccination sera accélérée dès ce vendredi, avec 135000 doses spécialement dérivées de celles-ci, et une vigilance accrue avec la fermeture des centres commerciaux de plus de 10000 m², en plus de l’interdiction de se réunir les week-ends en endroits où se concentre un plus grand nombre de population.

Castex a également invité les habitants de ces zones touchées à ne pas voyager, à éviter la propagation de la maladie, et à éviter les rassemblements sociaux de plus de six personnes dans des lieux fermés: «C’est une demande de bon sens: le virus frappe inégalement les différents parties de notre territoire, évitons de l’étendre là où il est moins intense », a-t-il déclaré.

La pression sur le système de santé se poursuit

Avec 25156 patients hospitalisés dans tout le pays (500 de moins que la semaine dernière), et 3647 d’entre eux en réanimation, la pression dans les hôpitaux continue d’être forte, mais reste stable, selon l’exécutif, qui assure que la hausse exponentielle observée en mars et octobre derniers, lorsque le territoire était généralement confiné.

Pour cette raison, le Premier ministre a déclaré qu’il n’était pas autorisé à proposer un allègement des restrictions qui sont maintenues dans l’ensemble du pays, comme le couvre-feu quotidien entre 18 h 00 et 6 h 00.Bars, restaurants, gymnases , les musées et autres lieux privés sont fermés depuis octobre.

Or, selon la chaîne ‘BFM TV’, le président Emmanuel Macron aurait déclaré ce mercredi lors du conseil de défense sanitaire que « tant qu’il y aura des vaccins dans le réfrigérateur » il ne les enfermera pas à nouveau.

A cet égard, le gouvernement s’attend à ce que d’ici la mi-mai, 20 millions de Français soient vaccinés, pour lesquels il commencera en avril à injecter des adultes entre 50 et 74 ans.

À ce jour, 3,2 millions de personnes ont été vaccinées en France et 1,8 million ont reçu les deux doses.

Avec EFE

gestioninclusive@gmail.com