La France

La France dit que l’UE pourrait conclure un accord « cette semaine » sur l’embargo russe sur le pétrole

Suivez en direct les dernières nouvelles sur la guerre en Ukraine

Le gouvernement français a affirmé ce mardi que les États membres de l’Union européenne (UE) pourraient parvenir à un accord « cette semaine » sur l’embargo sur le pétrole russe en réponse à l’invasion de l’Ukraine, déclenchée le 24 février sur ordre du président .de Russie, Vladimir Poutine.

Le secrétaire d’État français aux Affaires européennes, Clément Beaune, a indiqué dans une interview à la radio LCI qu’il s’attend à ce que cet accord arrive « cette semaine » et a déclaré qu' »il y aura un sixième paquet de sanctions européennes et elles être très puissant. »

« Je le pense et je l’espère, car nous devons augmenter la pression et les sanctions contre la Russie », a-t-il souligné, tout en soulignant que le président français, Emmanuel Macron, est « impliqué » dans les efforts pour mettre en œuvre ces sanctions.

De même, Beaune s’est prononcé contre la possibilité d’opposer son veto à des décisions européennes telles que les sanctions, qui nécessitent l’unanimité, et a fait valoir qu' »il s’agit d’un blocus et d’une incapacité à agir ensemble, pas d’une véritable souveraineté ». « Nous avons besoin d’outils décisionnels plus efficaces », a-t-il soutenu.

En ce sens, il a pointé la possibilité d’obtenir une « majorité qualifiée » dans ce type de dossier. « Sinon, un seul Etat, qui peut être Malte, la Slovénie ou un autre pays peu peuplé, peut tout bloquer (le processus décisionnel dans l’UE) », a-t-il conclu.