Première modification: Dernière modification:

Le nombre de décès au cours des dernières 24 heures a diminué de manière significative par rapport à la veille avec 83 décès, un chiffre qui contraste avec les 348 décès du mardi 12 mai.

Les données de la France s'améliorent considérablement au milieu de la sortie de la quarantaine. C'est un soulagement pour affronter la phase la plus cruciale du manque de soins. Au cours de cette étape, il est prévu de réactiver l'économie nationale et d'ouvrir davantage de magasins et d'espaces communs, bien qu'avec des restrictions évidentes.

Les données du lundi 12 mai dernier ont fait du pays français le troisième pays avec le plus de décès dans le monde, mais les bonnes données de ce mardi ont fait revenir l'Espagne à cette position.

La France a également enregistré 507 cas confirmés de coronavirus propagés en 24 heures, pour un total de 140 734 depuis le début de l'épidémie. Mais la pression sur les services d'urgence continue de diminuer. De toutes ces données, 21 071 personnes sont hospitalisées par Covid-19 à l'heure actuelle. De ce nombre, 2 428 ont été admis dans des unités de soins intensifs (USI).

Bien qu'il y ait eu 69 nouvelles admissions de cas graves en une journée, l'équilibre entre les admissions et les sorties dans les unités de soins intensifs reste négatif, avec 114 personnes de moins le dernier jour.

Bonnes données au milieu de la phase de déconfusion

Depuis deux jours, la France se trouve dans une nouvelle phase d'absence de confinement, dans laquelle il n'est plus nécessaire d'avoir un permis de se déplacer et dans laquelle l'isolement n'est plus obligatoire dans le pays.

Les bons résultats de ce 13 mai, s'ils se prolongent, pourraient être un bon signe pour que la situation se poursuive telle quelle et ne revienne pas à un autre confinement préventif.

Le gouvernement a déjà expliqué que la tentative de retour à la vie quotidienne sera progressive, ce qui implique que tout ne sera pas réactivé du jour au lendemain et que la prudence ne sera pas la même pour toutes les régions du pays.

Le manque de confiance en France est divisé en deux couleurs: le vert et le rouge. Les zones de cette dernière catégorie n'ont pas pu rouvrir des lycées, des cafés ou des restaurants. Cela se poursuivra jusqu'au moins début juin. Mais même là, les gens peuvent quitter leur domicile à partir du 11 mai sans demander le permis habituel, car cette mesure est appliquée dans tout le pays "quel que soit le département".

Pour définir quelles régions doivent être cataloguées en vert et lesquelles en rouge, le ministère de la Santé établit un équilibre entre la capacité actuelle des hôpitaux à servir les patients, la façon dont le virus circule à ces endroits et le nombre de tests effectués.

Dans les zones dites vertes, il a été possible de retourner à l'école volontairement, bien que de nombreux parents aient décidé de ne pas encore emmener leurs enfants en classe.

La France est l'un des pays les plus touchés par la pandémie de coronavirus dans le monde et est désormais confrontée à la sortie de la quarantaine, qui va sûrement s'accompagner d'une crise profonde.

Avec Reuters et EFE