Economie

Jusqu’en 2023, l’Amérique latine devrait attendre pour récupérer son économie selon le FMI

Le Fonds monétaire international a averti ce lundi 8 février que la région d’Amérique latine et des Caraïbes mettra plus de temps à retrouver le niveau de son activité économique avant la pandémie en raison de l’impact qu’elle a eu sur l’emploi.

L’Amérique latine aura besoin de plus de temps que le reste du monde pour que son économie revienne à ce qu’elle était avant la pandémie de Covid-19, estime le Fonds monétaire international (FMI).

« Le produit de la région ne retrouvera ses niveaux d’avant la pandémie qu’en 2023, et le produit intérieur brut (PIB) par habitant le fera en 2025, c’est-à-dire plus tard que les autres régions du monde », a déclaré le directeur du département. du Fonds de l’hémisphère occidental, Alejandro Werner, dans l’analyse la plus récente du développement de la région.

Malgré ce contexte, le FMI a relevé sa prévision de croissance régionale pour 2021 à 4,1%, contre 3,6% calculé en octobre, étant donné que les résultats en 2020 ont été plus solides que prévu.

Un autre facteur qui conduit l’organe multilatéral à améliorer ses prévisions est l’attente de l’élargissement des campagnes de vaccination, ainsi que l’augmentation des prix de certaines matières premières, ce qui profiterait à plusieurs pays dont les économies dépendent largement des produits de base.

Par pays, la croissance pour cette année a été revue à la hausse au Brésil, au Mexique, au Chili, en Colombie et au Pérou, mais à la baisse dans la région des Caraïbes, de 4% à 2,4%, avec la reprise des activités de Voyage et tourisme, vitales pour la région , prend beaucoup plus de temps que prévu.

« L’incapacité à contenir de nouvelles infections, l’imposition de nouveaux confinements et le changement de comportement qui en résultera seront un frein à la croissance », conclut le FMI.

Avec EFE

gestioninclusive@gmail.com