Economie

Facebook est optimiste après avoir augmenté son chiffre d’affaires de 22% en 2020

La société basée à Menlo Park, en Californie, a réalisé un chiffre d’affaires de 85,965 millions de dollars l’année dernière. Malgré les résultats, qui ont battu les estimations des analystes, ses actions ont chuté de 3,51% à la fermeture des bureaux à Wall Street.

« Nous avons connu une bonne fin d’année, car les particuliers et les entreprises ont continué à utiliser nos services pendant ces périodes difficiles », a déclaré Mark Zuckerberg, PDG et fondateur de la société.

Les revenus de la multinationale technologique ont augmenté de 22% en 2020 à 85 965 millions de dollars, tandis que les bénéfices nets l’ont fait de 58%, enregistrant 29 146 millions de dollars.

Au quatrième trimestre, l’augmentation était de 33% et 53%, respectivement, par rapport aux mêmes périodes de 2019. Le bénéfice net du quatrième trimestre était de 11 219 millions de dollars, soit 3,88 dollars par action.

La diversification de ses produits conforte le succès de Facebook

Les résultats 2020 de Facebook ont ​​été tirés par une augmentation des dépenses publicitaires sur les médias sociaux de Facebook par les entreprises cherchant à capitaliser sur leurs ventes, principalement pendant la période des fêtes.

L’incursion de la société dans le commerce électronique était également importante, avec des produits tels que Instagram Shopping et Facebook Marketplace. Ces dernières années, l’entreprise s’est engagée à vendre via les réseaux sociaux, un service qui a été amélioré en 2020 au milieu des restrictions imposées par la pandémie.

Récemment, la société a lancé une série de nouveaux produits permettant des achats à la fois sur Facebook, le réseau social avec le plus grand déploiement au monde, ainsi que dans l’ensemble des applications de la société éponyme, dont les populaires Instagram et WhatsApp.

« Je suis enthousiasmé par notre feuille de route produit pour 2021 alors que nous créons des moyens nouveaux et significatifs de créer des opportunités économiques, de créer une communauté et d’aider les gens à s’amuser », a déclaré Zuckerberg dans un communiqué publié sur son compte Facebook.

Les commentaires de Zuckerberg découlent d’une augmentation constante du nombre d’utilisateurs de Facebook, qui en 2020 a atteint 2800 millions, 12% de plus qu’à la même période en 2019. La société compte au total 3300 millions d’utilisateurs si l’on compte ceux de tous les réseaux sociaux qui la composent.

Les réglementations publicitaires mettent à l’épreuve le modèle économique de Facebook

Malgré l’optimisme, Facebook avance prudemment en 2021 en raison d’un certain nombre de facteurs qui pourraient nuire aux revenus de l’entreprise. Parmi eux, la réglementation, le changement du système d’exploitation d’Apple et l’incertitude quant à l’avenir de la publicité.

Concernant ce dernier en particulier, Facebook a expliqué qu’il avait beaucoup profité du passage au commerce en ligne en raison de la pandémie. «À l’avenir, une modération ou un renversement de l’une ou des deux de ces tendances pourrait être un obstacle à la croissance de nos revenus publicitaires», déclare la société.

Un autre facteur qui pourrait affecter les revenus du géant de la technologie sera le changement de système d’exploitation de ses appareils mobiles qu’Apple connaîtra. « Bien que le calendrier des changements d’iOS 14 reste incertain, nous nous attendons à voir un impact à partir de la fin du premier trimestre », a déclaré la société.

Le litige est centré sur le fait que les modifications apportées à la dernière version du logiciel d’exploitation iOS d’Apple incluent une fonction de transparence de suivi des goûts et des intérêts des utilisateurs qui, selon Facebook, limitera leur capacité à diffuser des publicités ciblées sur leurs plateformes.

En outre, Facebook a fait l’objet d’un examen minutieux par les régulateurs antitrust après que la Commission fédérale du commerce des États-Unis (FTC) et 46 États du pays, ainsi que le district de Columbia et le territoire de Guam, aient intenté des poursuites contre la fin de 2020.

En revanche, nombreux sont ceux qui s’interrogent sur la manière dont l’entreprise gère les contenus publiés par ses utilisateurs sur ses différents réseaux sociaux.

Avec Reuters et l’AFP

gestioninclusive@gmail.com