Economie

Elon Musk, fondateur de Tesla, devient l’homme le plus riche du monde

Avec la montée en puissance des actions Tesla en bourse, et avec la participation de 18% de la société, l’homme d’affaires de 49 ans qui dirige également SpaceX, surpasse ainsi Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon, qui depuis 2017 était l’homme le plus riche du monde, selon l’agence qui a un classement des milliardaires.

New York (AFP)

Elon Musk, fondateur du constructeur de véhicules électriques haut de gamme Tesla, est devenu l’homme le plus riche du monde le 7 janvier grâce à la montée en flèche des actions de son entreprise en bourse, selon les calculs de l’agence ‘Bloomberg’.

L’action de Tesla a plus que sept fois sa valeur en 2020 et a continué d’augmenter à Wall Street jeudi, portant la fortune de l’ingénieur sud-africain à 188,5 milliards de dollars peu de temps après l’ouverture de la bourse, soit 1,5 milliard de dollars. dollars au-dessus de Bezos se sont accumulés.

Ils sont suivis par Bill Gates, le fondateur de Microsoft qui consacre une grande partie de sa fortune à sa fondation caritative, l’homme d’affaires de luxe Bernard Arnault (LVMH) et le numéro un de Facebook, Mark Zuckerberg, 36 ans.

Mercredi, Tesla a dépassé pour la première fois les 700 000 millions de dollars de capitalisation boursière à la clôture de la bourse de New York avec une augmentation de près de 3% de ses actions à 755,98 dollars.

Jeudi, le titre a dépassé les 800 $, en hausse de 6%.

Les ventes du groupe restent cependant loin de celles des constructeurs automobiles traditionnels: Tesla a vendu 499550 unités en 2020, loin des 11 millions de Volkswagen en 2019.

Mais Tesla bénéficie de l’optimisme des investisseurs pour l’avenir des véhicules électriques et du fait qu’il a gagné de l’argent au cours de cinq trimestres consécutifs, ce qui l’a aidé à entrer dans le prestigieux indice S&P 500 en décembre.

Richesse boursière

La majeure partie de la richesse de Musk est constituée d’actions, dont une partie est utilisée comme garantie pour les prêts à investir dans ses entreprises, selon Forbes.

L’homme d’affaires charismatique et innovant de la Silicon Valley, une région qu’il a quitté pour s’installer au Texas, un État avec moins de charges fiscales, a promis de faire don de la moitié de sa fortune à des œuvres de bienfaisance, selon le magazine.

Pour le moment, c’est loin de là. En 2018, il expliquait sur Twitter qu’il ferait « de gros dons dans 20 ans lorsque Tesla sera stabilisé ».

Entrer dans le S&P 500

En entrant dans le S&P 500, les actions de Tesla étaient constamment cotées dans des fonds cotés en bourse ou des ETF, qui suivent les fluctuations de l’indice, renforçant ainsi le titre de la société.

La société vaut plus en bourse que General Motors, Ford, Fiat-Chrysler, Toyota, Honda et Volkswagen réunis.

Tesla était l’un des rares fabricants à avoir réalisé des bénéfices en 2020, lorsque la pandémie a conduit à la fermeture temporaire de centrales électriques et de concessionnaires aux États-Unis.

Intérieur de la voiture électrique Tesla Y.
Intérieur de la voiture électrique Tesla Y. ATTILA KISBENEDEK AFP / Archives

Ses livraisons ont augmenté de 36% dans le monde l’an dernier, tandis que GM a enregistré une baisse des ventes de 11,8% aux États-Unis.

L’entreprise continue de fonctionner presque comme une start-up, selon des analystes qui soulignent qu’elle ne devrait pas gérer de syndicats ou plusieurs sites de production.

Grâce à sa nouvelle usine de Shanghai, Tesla est bien implanté en Chine, pays qui pourrait, selon le cabinet de conseil Deloitte, représenter 49% du marché des véhicules électriques en 2030.

Elon Musk continue de faire des promesses. Tesla s’est engagé à proposer un véhicule électrique au prix de 25000 dollars en trois ans et à produire 20 millions de véhicules d’ici 2030.

Actuellement, il vous faut au moins 37 990 $ pour acheter une Tesla aux États-Unis.

gestioninclusive@gmail.com