Siège auto
Economie

Comparatif siège auto en ligne : comment ne pas faire le mauvais choix ?

Vous attendez un enfant? Le beau jour va bientôt arriver? Avez-vous pensé à faire tous les achats essentiels avant que votre enfant arrive? Bien sûr! Vous avez pensé aux vêtements, au lit, aux biberons, à tout, ou presque.

Qu’en est-il du siège auto bébé? Vous savez, celui dans lequel vous allez devoir placer votre petit bout de chou à la sortie de la maternité? C’est justement ce siège auto que nous allons vous expliquer comment acheter en ligne pour profiter du comparatif siège auto, et pour que vous ne fassiez pas l’achat d’un siège contrefait.

Faut-il privilégier l’achat d’un siège auto en ligne ou en magasin?

Au premier abord, on peut penser que la question est un peu saugrenue. Quelle différence entre acheter un siège auto en ligne et un siège auto en magasin? Il y en existe plus d’une. Lorsque vous faites vos achats en ligne, vous pouvez:

  • Effectuer un comparatif des sièges auto bébé,
  • Prendre tout votre temps,
  • Rechercher le meilleur prix,
  • Avoir un vaste choix.

Au contraire, lorsque vous allez en magasin, vous devez:

  • Vous limiter aux sièges auto présents,
  • Lutter pour ne pas être embobiné par le vendeur,
  • Vous presser pour ne pas rester trois heures.

Ainsi, en termes de comparatif des sièges auto pour bébé, l’achat en ligne reste le nec plus ultra. Vous avez tout le temps que vous voulez, Google vous aide à répondre à toutes vos questions, et vous sentez que vous pouvez faire de bien meilleures affaires.

Tout cela, c’est un peu la vision idyllique d’internet. Celle qu’on aimerait tous voir, mais qui reste par certains aspects, assez loin de la réalité.

C’est notamment le cas en matière de sièges contrefaits, que vous risquez d’acheter après avoir visité le 32ème site, effectué tous les comparatifs de siège auto possibles, et enfin trouvez Le siège que vous désirez: ce siège inclinable Isofix, avec huit positions, housses lavables, à un prix incroyablement bas. L’affaire du siècle!

Ce genre d’affaire peut coûter la vie à votre enfant. C’est pourquoi nous allons vous expliquer, en deux tutoriels, comment pouvoir acheter un siège auto bébé en ligne, sans vous faire avoir.

Nos conseils pour acheter un siège bébé en ligne

L’achat d’un siège auto en ligne peut poser de sérieux problèmes, particulièrement du fait des risques liés à la contrefaçon. Cette pratique est tellement grave qu’elle a fait l’objet d’un article sur le site du gouvernement Canadien, regardant une marque qui n’y a jamais vendu de sièges bébés.

Ce type de siège auto bébé ne répond à aucune norme de sécurité en vigueur, donnant lieu à une absence de protection pour l’enfant dans le cas d’un accident de la route. La raison de l’achat ne repose pas toujours sur un prix bas, car certains parents achètent un siège dispendieux, en pensant qu’il provient effectivement d’une marque bien implantée.

Il est donc nécessaire de prêter attention à ce que vous allez acheter, notamment à deux étapes:

  • Avant l’achat,
  • Une fois le siège bébé réceptionné.

Voici un tutoriel pour chacun de ces cas de figure.

A quoi prêter attention avant l’achat?

Nous allons apprendre ici à:

  • Identifier l’url d’un site internet,
  • Investiguer la marque,
  • Découvrir les informations de ce site,
  • Découvrir s’il s’agit d’une escroquerie.

La première chose que vous allez faire pour acheter un siège bébé en ligne, est de vous rendre sur Google et de taper dans la barre de recherche « siège auto bébé comparatif » ou « comparateur siège auto bébé », voire tout simplement « siège auto bébé ».

La page que vous allez voir s’afficher ressemblera à celle-ci, et présentera au moins un volet « annonces »:

Il n’est pas rare que les premiers sites à s’afficher soient également des bandeaux d’annonce, c’est-à-dire des bandeaux de sites internet payant pour être affichés en haut des résultats de recherche pour un mot-clef donné. Bien qu’il n’y en ait pas ici, il est toujours mentionné à côté le terme « annonces ». Ils sont donc aisément identifiables.

Il est donc possible que vous cliquiez sur un site qui est loin d’être un site de confiance. Plus sournoisement encore, vous pouvez voir apparaître une publicité sur Facebook ou sur Instagram, qui vous propose un siège-bébé pour un prix que vous ne pouvez pas rater.

Disons que vous cliquez sur ce lien, ou sur cette publicité, et que vous accédiez à un site quelconque, vendant des sièges auto bébé. Comment faire pour savoir si ce site est légitime?

Concentrons-nous sur le site d’une grande marque de sièges bébés, disons Britax-Römer. En entrant le nom du site sur Google, on voit que le premier site à apparaître est une annonce. Est-ce le vrai site? A nous de le découvrir:

Avant même de cliquer sur l’annonce, on peut s’intéresser à l’adresse URL du site, qui est ici https://www.britax-romer.fr/ Le site semble légitime pour deux raisons. La première est qu’il est en https, et non pas en http, c’est-à-dire qu’il utilise un protocole sécurisé. Néanmoins, cela ne veut plus dire grand-chose aujourd’hui, sauf qu’il faut fuir un site en http.

Ensuite, le nom du site semble légitime, car il reprend le nom de la marque. Néanmoins, il est possible que le vrai site utilise une extension en.com, ou en.de (la marque est allemande), plutôt qu’en.fr.

Cette adresse pourrait donc avoir été achetée par un escroc désirant, durant le temps d’une grosse campagne publicitaire, se faire passer pour la marque.

Une fois sur le site, il contient de vérifier les points suivants:

  • La qualité de l’orthographe-grammaire,
  • Le nom du produit,
  • Copier-coller l’url.

S’il y a des fautes d’orthographe, vous pouvez songer à partir. Pour ce qui est du nom du siège, vous pouvez le taper dans Google, et il devrait ressortir sur d’autres grands sites de vente en ligne spécialisés dans les sièges pour enfants. Cela voudrait déjà dire que vous n’êtes pas sur un siège qui n’existe pas, comme le cas canadien.

Ensuite, vous copiez l’URL (clic droit et sélection « copier », ou touche CTRL, puis C en gardant CTRL enfoncée). L’adresse du site sera stockée dans votre presse-papier. Rendez-vous sur Google, pour taper le mot clef suivant: « who is domain tools » et sélectionner le site whois.domaintools.com, ou cliquez sur ce lien.

Arrivé sur la page du site, vous collez (clic droit « coller », ou touche CTRL, puis V) l’adresse URL du site de la marque, dans la barre de recherche et voici le résultat:

Ce site, enregistré aux Etats-Unis (ce n’est pas anormal, même pour une marque allemande), existe depuis 1998. Autrement dit, il est bien trop vieux pour être un site de phishing, vendant des sièges bébés non homologués.

Toutefois, ce contrôle peut encore être un peu léger. Donc, ce que vous pouvez faire est d’entrer le nom du site sur la barre de recherche Google suivie du mot « escroquerie ». Comme, en l’espèce, il ne s’agit pas d’une escroquerie, nous avons trouvé pour vous un site à l’encontre duquel il y a un doute. Vous voyez apparaître le site internet signal-arnaques.com.

A ce moment-là, vous consultez ce site, vous lisez ce qui s’en dit, et vous vous faites une opinion:

Pourquoi avons-nous choisi ce site? Parce que malgré tous les conseils que nous vous avons donnés avant, il passait tous les filtres, y compris celui dont nous n’avons pas parlé puisqu’il s’agissait d’une société allemande: societe.com, qui vous permet de vérifier l’existence d’une société française et, dans une certaine mesure, sa santé financière.

En tout cas, celui-ci n’a pas passé le filtre des internautes qui ont commandé là-bas. Peut-être n’est-ce pas une escroquerie, mais au moins si vous tombez sur un site comme celui-ci, avant d’acheter un siège bébé n’importe où, vous vous ferez un avis éclairé.

A quoi prêter attention après l’achat?

Une fois que vous recevez le siège auto bébé chez vous, il est nécessaire que vous le contrôliez avant de le mettre en place dans votre véhicule. Les points sur lesquels vous devez porter votre attention sont les suivants:

  • Le harnais,
  • Les étiquettes,
  • La résistance.

Les harnais doivent être larges. Si vous tombez sur un siège auto dont les sangles sont aussi fines que celles que vous trouvez sur la chaise haute de votre enfant, il y a un problème. Les harnais garantissent la sécurité de votre enfant, et des harnais fins lui déchireront la peau dans un accident.

Le nombre d’attaches est également un signe de siège contrefait. Si vos harnais ont cinq points d’attache, c’est-à-dire qu’ils s’attachent au niveau des hanches, des épaules, et entre les jambes, c’est le signe que votre siège est certainement de bonne qualité. Si, au contraire, vos harnais n’ont que trois points d’attache, exactement comme sur une chaise haute, c’est très mauvais signe.

Il en va de même pour le système de fermeture du harnais entre les jambes de l’enfant. Le système de fermeture doit être en métal et non pas en plastique. La raison est simple : en cas d’accident à 50 kilomètres par heure, votre enfant de 5 kilos pèsera plus de 100 kilos. Des attaches en plastique casseront.

Les étiquettes collées sur le siège doivent faire apparaître les normes européennes. Il s’agit d’une étiquette orange portant la mention ECE R44 ou UNR129. Si cette étiquette est manquante, vous ne pouvez pas légalement utiliser le siège auto que vous avez acheté. De plus, les fabricants ajoutent très souvent la date de fabrication du siège.

En cas de doute, vous pouvez encore tester la solidité du siège auto que vous venez d’acquérir. Comment? En tirant sur les parties plastiques du siège. Si elles s’arrachent, c’est que votre siège est contrefait. Pour vous donner un exemple de ce test, et une synthèse vidéo de ce que nous venons de vous dire, vous pouvez consulter cette vidéo de la chaîne américaine KTVB.