La France

Barnier se lance dans la course à l’Elysée en attendant la décision d’Anne Hidalgo

L’ancien ministre français Michel Barnier, figure incontournable des négociations européennes pour le Brexit, a mis fin aux spéculations sur son avenir politique en confirmant qu’il veut se présenter à la présidentielle de 2022, ce qui ébranle un conseil politique qui attend sur son flanc gauche le poste de la socialiste Anne Hidalgo, maire de Paris.

« Je veux être le président d’une France réconciliée », a proclamé jeudi Barnier, dans une interview à TF1 dans laquelle cet ancien ministre français et ancien commissaire européen a précisé qu’il veut aspirer au maximum dans ses 70 ans. « Notre pays va mal. Nous avons besoin d’alternance pour nous réconcilier, nous retrouver et agir », a-t-il ajouté dans des déclarations au Figaro.

Barnier, qui ces derniers mois avait déjà fait connaître ses positions politiques, par exemple contre l’arrivée des immigrés, n’a pas révélé s’il tentera d’obtenir suffisamment de soutien pour lui permettre de se présenter aux primaires de son parti, Los Republicanos, dans le qui sonnent aussi d’autres noms comme ceux des leaders régionaux Xavier Bertrand et Valérie Pécresse.

Le parti conservateur, qui a perdu l’Elysée aux élections de 2012, n’a pas réussi à passer les élections de 2017 au second tour, auxquelles étaient présents Emmanuel Macron, à la tête d’une formation nouvellement créée, et l’extrême droite Marine Le Pen. . Barnier partage un message pro-européen fort avec Macron, c’est pourquoi il espère lui soustraire des voix sur ce flanc.

BOUCLES D’OREILLES HIDALGO

Lors des dernières élections présidentielles, le Parti socialiste a subi un coup dur dont il tente aujourd’hui de se relever, puisqu’il n’a même pas atteint 7 % des voix, alors qu’il était alors occupé à la présidence par François Hollande. Les socialistes ont déjà commencé à faire un pas pour regagner le terrain politique perdu.

Anne Hidalgo, qui a réussi à conserver la mairie de Paris alors que son parti ne se reconstruisait pas encore au niveau national, est dans tous les esprits. De hauts responsables socialistes ont déjà publiquement offert leur soutien et certains comme Patrick Kanner, porte-parole du Sénat, tiennent pour acquis que l’annonce officielle du maire sera « une question de jours ».

Le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, a également reconnu ce vendredi dans des déclarations à France Inter qu’Hidalgo est « le meilleur » pour représenter le parti au prochain grand rendez-vous avec les sondages. Concernant le processus de choix d’un candidat ou d’un candidat, il a indiqué que ce seront les militants qui décideront dans les primaires.

Les républicains comme le Parti socialiste sont contraints de renverser les sondages qui maintiennent Macron et Le Pen en tête, pratiquement à égalité avec une intention de vote comprise entre 24 et 26%. Du côté des conservateurs, le mieux placé semble Bertrand, tandis qu’Hidalgo évolue autour de 7%, selon une enquête du cabinet Harris publiée par ‘Challenges’.