La France

Les talibans réitèrent à la France que les Afghans pourront continuer à partir dès le 31 août

Des représentants des talibans ont rencontré dans la capitale du Qatar une délégation française, devant laquelle ils ont réitéré leur volonté de permettre à tous les Afghans munis de papiers « légaux » de quitter l’Afghanistan une fois les forces internationales parties en août.

Les talibans ont assisté à la réunion, tenue jeudi, avec un groupe dirigé par le « numéro deux » de son bureau politique à Doha, Abbas Stanikzai, tandis que la délégation française était conduite par François Richier, ancien ambassadeur à Kaboul.

La rencontre a porté sur « des questions politiques et la situation actuelle en Afghanistan », selon un porte-parole insurgé, Suhail Shahin, qui a insisté sur l’engagement des talibans pour que « filles et garçons » puissent retourner en classe et que les médias continuent de fonctionner.

Une autre question à discuter était la situation à l’aéroport international Hamid Karzai, l’épicentre des évacuations internationales et le théâtre jeudi d’une double attaque qui a fait une centaine de morts. La France espère conclure les transferts de cet aérodrome ce vendredi.

Face au retrait imminent des troupes américaines, la délégation des talibans « a réaffirmé que tous les Afghans munis de documents légaux peuvent voyager à l’étranger », selon Shahin. En ce sens, il a répété qu’après cette date, les vols civils seront à nouveau autorisés, interrompus depuis que l’insurrection a pris le contrôle de Kaboul le 15 août.